La bourse est fermée

5G : faut-il avoir peur de Huawei ?

Début mars, Huawei avait invité tout ce que Paris compte de nerds et autres «tech addicts» à découvrir sa nouvelle boutique du quartier de l’Opéra. Un temple de l’innovation sur deux étages où, comme dans l’Apple Store voisin, les smartphones et les ordinateurs portables sont disposés sur de longues tables épurées, ici recouvertes de marbre blanc. Prétextant le coronavirus, le footballeur Antoine Griezmann, égérie en France des téléphones du fabricant chinois, avait annulé sa venue. Mais il y avait foule, le champagne coulait à flots, et Walter Ji, le P-DG de Huawei Europe, semblait dans un bon jour. «Cela fait plaisir d’avoir de nouveaux amis, a-t-il lancé depuis l’estrade, dans un anglais maladroit. A chaque fois que je me rends à Paris, je sens la passion, c’est ici que j’ai passé ma lune de miel avec ma femme.»

De nouveaux amis, monsieur Ji, comme tous les dirigeants du colosse de Shenzhen, en a bien besoin ces temps-ci. Car, depuis que le président Donald Trump a décidé le 19 mai 2019 de le mettre sur sa liste noire, de larges pans de son activité sont en péril. L’an passé, il était devenu numéro 1 mondial du marché des smartphones devant Apple ; cette année, ses ventes pourraient baisser de 20%. Jusqu’à maintenant, le géant de la province du Guangdong était aussi le leader incontesté des équipements pour les opérateurs télécoms, une activité qui représentait la moitié de ses 105 milliards de dollars de chiffre d’affaires avec 28% de part de marché en 2018, laissant sur place ses deux principaux compétiteurs, les européens Nokia et Ericsson ; cette année, il pourrait perdre de nombreux contrats. Washington l’accuse en effet de cacher dans ses antennes des «backdoors» (des mouchards), et exige de tous ses alliés qu’ils les bannissent à leur tour de leurs futures installations 5G. Alors, vraie menace ou fausse peur ?

>> A lire aussi - 5G : l’impact des ondes électromagnétiques détaillé

Les arrières-pensées de Donald Trump sont bien sûr évidentes. «Il utilise Huawei comme

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Juliette Binoche, Marion Cotillard… quand les égéries publicitaires fustigent le consumérisme
PSG : les coques en or offertes aux joueurs font polémique
"Démantelons notre fiscalité anti-économique !"
La Halle, Boulanger, Décathlon… dans ces enseignes, le masque est obligatoire
Immobilier : allez-vous pouvoir recommencer à visiter des logements, et comment ?