La bourse ferme dans 7 h 6 min
  • CAC 40

    6 380,43
    -5,08 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 024,38
    -9,87 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2152
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 835,30
    +4,00 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    47 949,60
    -102,94 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 551,47
    +115,69 (+8,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,23
    +0,33 (+0,51 %)
     
  • DAX

    15 393,66
    -5,99 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 144,53
    +14,82 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,4078
    +0,0088 (+0,63 %)
     

5G et santé: l'Anses estime que les risques sont "très peu probables" aujourd'hui

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Quel est l'impact des ondes de la 5G sur la santé? Un rapport de l'Anses de 241 pages fait le point. (Photo: Artem Peretiatko via Getty Images)
Quel est l'impact des ondes de la 5G sur la santé? Un rapport de l'Anses de 241 pages fait le point. (Photo: Artem Peretiatko via Getty Images)

SCIENCE - C’était un rapport très attendu. Après des mois de débats politiques et de moratoires sur la question du déploiement des antennes 5G, l’Anses a rendu public ce mardi 20 avril son rapport sur l’exposition aux ondes liées à la technologie 5G et les risques pour la santé.

241 pages techniques et compliquées, que l’on peut résumer ainsi: “des risques nouveaux sont très peu probables en l’état actuel des connaissances”, a déclaré Olivier Merckel, chef de l’unité d’évaluation des risques liés aux agents physiques à l’Anses.

Pour autant, les experts de l’agence de la sécurité sanitaire recommandent également, en conclusion, de multiplier les mesures en situation réelles, de mieux évaluer les expositions maximales possibles lors des installations d’antennes, ou encore de réaliser plus d’études sur les nouvelles fréquences utilisées par la 5G.

Une conclusion très paradoxale en apparence, qui peut être comprise de deux manières. Les anti-ondes brandiront le principe de précaution pour demander de nouveaux moratoires sur le déploiement de la 5G. Les autres rappelleront qu’aucun risque n’existe et qu’il faut arrêter de jouer à se faire peur. La réalité est un peu plus nuancée et a trait aux caractéristiques de la 5G.

Un long débat et un consensus scientifique sur les ondes

Pour comprendre, il faut rappeler que ce débat est tout sauf récent. En 2012, lors du déploiement de la 4G, les élus écolos utilisaient déjà les mêmes arguments qu’aujourd’hui. L’adoption massive des premiers téléphones portables avait entraîn&eacu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.