La bourse est fermée

5G : la Chine appelle la France à ne pas limiter Huawei

latribune.fr

Pékin hausse franchement le ton. Alors que le gouvernement français pourrait bientôt, à partir de lundi, se prononcer sur les premières demandes d'équipements Huawei des opérateurs pour le déploiement de la 5G, un porte-parole de l'ambassade de Chine en France s'est fendu d'un communiqué menaçant. Dans cette missive, publiée ce dimanche, celui-ci redoute d'importantes restrictions à l'égard du géant chinois des télécoms.

« L'ambassade de Chine en France a pris note des reportages récents dans plusieurs médias français selon lesquels les autorités compétentes françaises envisageraient de prendre des mesures restrictives contre Huawei dans le déploiement de la 5G en France, précise le communiqué. Parmi elles : l'interdiction aux équipements 5G de Huawei d'être utilisés dans des dizaines de grandes villes françaises et l'imposition à Huawei d'une durée de validité de l'autorisation nettement plus courte qu'aux équipementiers européens comme Nokia et Ericsson. »

Le porte-parole de l'ambassade se dit « profondément déçu et inquiet ». Il estime que que si ces mesures visant Huawei sont exactes, celles-ci seraient « contraire à l'engagement pris par le gouvernement français »« Le président Emmanuel Macron et d'autres hauts responsables français ont réaffirmé à plusieurs reprises que sur la question de la 5G, la France ne prendrait pas de mesures discriminatoires contre un pays ou une entreprise spécifique, ni n'exclurait pas Huawei », argue-t-il.

Nokia et Ericsson menacés en Chine ?

Le porte-parole juge qu'« une différence de traitement des entreprises selon leur pays d'origine constituera une discrimination patente et un protectionnisme déguisé ». Ce qui va, selon lui, « à l'encontre des principes de l'économie de marché et du libre commerce ». Surtout, le porte-parole laisse entendre que la Chine pourrait, en cas de discriminations visant Huawei

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Huawei et 5G : la tardive « boîte à outils » de l’UE
5G : Londres dit « oui » à Huawei
5G : Orange écarte Huawei et choisit Nokia et Ericsson