Publicité
La bourse ferme dans 2 h 9 min
  • CAC 40

    7 934,73
    -123,07 (-1,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 963,74
    -66,61 (-1,32 %)
     
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0837
    -0,0024 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    2 345,10
    -11,40 (-0,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 491,20
    -451,67 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 463,44
    -21,26 (-1,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,12
    +0,29 (+0,36 %)
     
  • DAX

    18 456,55
    -221,32 (-1,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 202,86
    -51,32 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,2738
    -0,0033 (-0,26 %)
     

Les 500 meilleurs employeurs de France : le classement 2023

Hero Images/Adobe Stock

«Tout à fait entre nous, sommes-nous toujours bien classés ?» C’était il y a quelques semaines. Une responsable de la communication d’un grand groupe français tentait sa chance auprès de Capital pour savoir si son entreprise faisait toujours partie des meilleurs employeurs du pays comme l’an dernier. Elle aura dû patienter un peu avant de le découvrir, comme tout le monde, dans les pages suivantes.

C’est déjà la neuvième fois que notre magazine s’associe avec l’institut d’études Statista pour réaliser une enquête très attendue et d’une ampleur inédite: demander directement à des milliers de salariés ce qu’ils pensent non seulement de leur propre société, mais aussi de toutes celles qu’ils pourraient connaître dans leur secteur d’activité. Et ce, dans la plus totale indépendance, sans intervention de leur DRH pour tenter de biaiser les réponses. Sur les 2200 groupes étudiés, seuls les 500 les mieux notés ont été retenus.

Comparée à notre précédente édition, la satisfaction moyenne (7,17 sur 10) est en léger retrait. Le signe, peut-être, qu’après deux ans d’intense activité pour maintenir à flot l’activité durant la crise sanitaire, une majorité de salariés avaient envie de se voir davantage récompensés en espèces sonnantes et trébuchantes. L’an dernier, l’envolée de l’inflation est venue perturber encore plus la donne, en réduisant le pouvoir d’achat de tous ceux n’ayant obtenu que quelques miettes supplémentaires sur leurs feuilles de paie.

Heureusement, beaucoup de nos entreprises (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Reconversion ou montée en compétences : qu’attendre de la formation continue ?
Voici les 10 métiers qui recrutent le plus de cadres
Égalité femmes-hommes : votre entreprise est-elle à la traîne en 2023 ?
Comment lire une fiche de paie ?
Quels critères peuvent justifier un écart de salaire entre deux salariés ?