Marchés français ouverture 12 min
  • Dow Jones

    26 519,95
    -943,24 (-3,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 004,87
    -426,48 (-3,73 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1755
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    24 581,21
    -127,59 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    11 226,20
    -44,50 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,15
    -11,54 (-4,23 %)
     
  • S&P 500

    3 271,03
    -119,65 (-3,53 %)
     

5 astuces qui marchent vraiment pour lutter contre la dépression saisonnière

Nolyne Cerda
·2 min de lecture

En automne-hiver, la luminosité et les températures baissent. Résultat, on se retrouve avec le moral en berne. Les médecins et psychologues parlent de dépression saisonnière ou de trouble affectif saisonnier (T.A.S). Pour y échapper, voici décryptages et astuces pour s’en débarrasser et être tout sourire même par 16°C ou -2°C.

« En hiver, la dépression saisonnière  s’installe graduellement dans notre quotidien. Plus les jours se raccourcissent et plus le moral, chez certaines personnes, peut chuter. » Cécile Acket, psychologue et praticienne des thérapies comportementales et cognitives (T.C.C) est claire : notre bonne humeur et notre joie de vivre peuvent être impactées suite à un manque de luminosité, du milieu de l’automne jusqu’à l’arrivée du printemps. Et d'ajouter : « Il y a des symptômes similaires à la dépression telle qu’on la connaît comme la diminution d’énergie, la perte d’intérêt, l’isolement ou encore la diminution de libido. A cela s’ajoute des symptômes propres au T.A.S comme une hausse de l’appétit – contrairement à la dépression classique -, la prise de poids ou encore l’hypersomnie. » Certains experts américains parlent d’hibernation, de « winter blues » (blues de l’hiver) ou de « S.A.D » (seasonal affective disorder), un acronyme qui signifie littéralement « triste » en anglais et qui souligne l’état d’esprit dans lequel les personnes touchées se trouvent. Mais rien n’est perdu, il existe des astuces pour parer à ces désagréments.

1. Avoir recours à la luminothérapie

Nous avons appris dans nos manuels scolaires que le soleil est essentiel aux plantes grâce au processus de photosynthèse. Pour l’homme, s’il ne tire pas directement son énergie de la lumière, il est certain que, comme tout être...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi