Marchés français ouverture 2 h 20 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 085,99
    +637,98 (+2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2092
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    27 981,51
    +262,84 (+0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    40 581,68
    -1 669,70 (-3,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,20
    -32,71 (-2,36 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

44 milliards d’euros de ventes, 0 impôt sur les sociétés : Amazon roi de l’optimisation fiscale en Europe

·1 min de lecture

Amazon a réalisé 44 milliards d'euros de ventes en 2020 en Europe. Un nouveau record. Et pourtant, comme le relaie le Guardian, la firme américaine n'a payé aucun impôt. Comment est-ce possible ? Tout simplement en s'appuyant sur sa filiale luxembourgeoise et en faisant apparaître une perte de 1,2 milliard d'euros sur ses comptes. Pire, grâce aux lois luxembourgeoises, elle s'est vue offrir 56 millions d'euros de crédits d'impôt qu'elle pourra utiliser en cas de futures profits et donc se soustraire à de nouveaux impôts.

Amazon peut aussi compter sur 2,7 milliards de pertes datant des années précédentes ce qui lui évitera de payer d'autres taxes. Une situation intolérable pour la députée travailliste anglaise interrogée par le Guardian, Margaret Hodge qui dénonce la "campagne d'évasion fiscale incessante d'Amazon". "Les revenus d'Amazon sont montés en flèche pendant la pandémie alors que nos rues sont en en difficulté, mais la firme continue de transférer ses revenus vers de paradis fiscaux comme le Luxembourg pour éviter de payer sa juste part d'impôt", fustige-t-elle, en ajoutant que les "géants de la technologie ne contribuent pas à l'équilibre du bien commun". Elle a enfin tancé un "silence assourdissant" des autorités.

>> A lire aussi - Amazon va bien ouvrir un entrepôt à Metz, 1.000 emplois attendus sur trois ans

Amazon qui a rendu public son bilan comptable, est encore pointée du doigt sur ce point puisqu'il paraît bien court comparé à ce qui est demandé aux autres entreprises (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

EDF : l'interfédérale syndicale toujours vent debout contre le projet de réorganisation
Le gouverneur de la Banque de France rassure sur le risque de faillites dans les prochains mois
Natixis, Chargeurs… les nouvelles missions de luxe de Nicolas Sarkozy
Un siècle de délices fromagers
Amazon va bien ouvrir un entrepôt à Metz, 1.000 emplois attendus sur trois ans