La bourse est fermée

SNCF : 400.000 billets à prix cassés pour récupérer les clients

Un aller-retour entre Paris et Strasbourg à 50 euros au lieu de 180, la SNCF a mis en place ses traditionnelles promotions de janvier. Si ces offres reviennent chaque année, elles sont exceptionnelles cette année par leur ampleur, détaille Europe 1. En effet, la société française veut récupérer les clients partis vers les services de covoiturage, bus ou location de voiture avec la grève contre la réforme des retraites qui secoue le transport ferroviaire depuis le 5 décembre dernier. Au total, 400.000 billets à petit prix ont été mis en vente par la SNCF.

"Il faut qu’on remette les gens dans le train", explique la SNCF qui veut que "les gens nous fassent confiance à nouveau". Une volonté qui est synonyme de bonnes affaires pour les clients. Selon un passager interrogé par Europe 1, un aller-retour en Ouigo entre Paris et Strasbourg est ainsi affiché à 50 euros : "Avant les grèves, les billets en dernière minute tournaient autour de 80 à 130 euros. Là, du jour au lendemain on peut bénéficier de tarifs abordables. J’ai payé l’aller 16 euros, et le retour 25 euros", détaille-t-il.

20 millions de pertes par jour

D’autres trajets ont vu leurs tarifs diminuer drastiquement. Un aller-retour entre Paris et Nantes, généralement autour des 100 euros, coûte ainsi 55 euros avec ces promotions. Une opération qui semble porter ses fruits puisque, selon la SNCF, les clients reviennent petit à petit et les réservations pour le mois de mai notamment se multiplient.

>> A lire aussi - Grève SNCF : comment votre carte bancaire peut vous rembourser toutes vos dépenses

La grève pèse lourdement sur les comptes de la SNCF. Selon son PDG, Jean-Pierre Farandou, l’entreprise pourrait bientôt dépasser les 700 millions d'euros de chiffre d’affaires perdu. Les baisses dans la vente des billets et le transport de fret représentent à elles seules 20 millions d’euros de pertes chaque jour. Une facture qui va s’alourdir : la société a annoncé le remboursement des abonnements TER pour le mois de décembre

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Karim Aga Khan ne financera plus le château de Chantilly
Les produits dont le prix a flambé en 2019, et ceux dont le tarif a baissé
Crédit immobilier : ces emprunteurs recalés... à cause des taux bas
À Cugnaux, l’élu chargé de l’urbanisme soupçonné d’avoir récupéré un terrain à prix bradé
Les sommes astronomiques versées par les laboratoires pharmaceutiques aux CHU en 2018