La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 181,85
    -35,47 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

40 millions de PV : pourquoi une pluie d’amendes s'abat sur les Français

Image © ANTAI

En 2021, les Français ont reçu dans leur boîte aux lettres le nombre record de 39,53 millions de procès-verbaux. Conséquence de la levée du confinement et de la reprise de la circulation, mais aussi de la création de nouveaux motifs de verbalisation électronique. Et ce n’est pas fini.

Pour l’automobiliste, les occasions sont nombreuses de faire travailler les fonctionnaires de l’Agence nationale de Traitement automatisé des Infractions (ANTAI). Ce sont eux qui reçoivent et traitent les infractions relevées par les radars automatiques en tous genres, qu’il s’agisse de cabines au sol ou sur tourelle, d’appareils mobiles sur chantier ou bien embarqués à bord de véhicules exploités par des prestataires privés. C'est encore l’ANTAI qui se voit transmettre par les agents des forces de police municipale et les prestataires privés les forfaits post stationnement (FPS), qui sanctionnent ceux qui oublient de nourrir le parcmètre. Et puis il y a les procès-verbaux électroniques (PVe), remplis par les agents assermentés avec ou sans interception de l’automobiliste en cas d’infractions aux règles de la sécurité routière. Pour finir, l’ANTAI traite depuis 2019 les amendes forfaitaires délictuelles (AFD), pour certains délits routiers et l’usage de stupéfiants.

Bref, avec tout ce grain à moudre, personne ne s’étonnera d’apprendre que l’ANTAI n’a jamais adressé autant d’avis de contravention (ACO) qu’en 2021. Pas moins de 14,7 millions d’ACO au titre du contrôle automatisé ; auxquels s’ajoutent 13,6 millions d’ACO au titre du procès-verbal électronique ; pas moins de 11 millions d’avis de paiement au titre du forfait post-stationnement ; et plus de 225.000 amendes forfaitaires délictuelles. A la fin, ce sont donc 52 millions de courriers qui auront été envoyés sur une période de douze mois. Pour alléger ses frais postaux et réduire son empreinte environnementale, l’ANTAI prévoit de généraliser l’avis de contravention électronique, envoyé par email.

19 % d’infractions en plus relevées par les radars automatiques en 2021

Ces chiffres auraient pu être plus élevés encore si les déplacements de nos concitoyens n’avaient pas été encore quelque peu restreints par les vestiges des mesures sanitaires. Ce faisant, “le nombre de dossiers d’infraction (DIF) issus des rada[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi