Publicité
Marchés français ouverture 5 h 5 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 730,73
    -124,64 (-0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0854
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    18 644,59
    -176,57 (-0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 154,52
    -131,21 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,39
    -15,07 (-1,01 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Gazon : 4 alternatives pour décorer son jardin

Vous avez envie d'embellir votre jardin seulement vous ne souhaitez pas utiliser de gazon ? Certaines plantes sont bien plus résistantes et, par la même occasion, possèdent des qualités esthétiques insoupçonnées. Selon votre surface et le niveau de résistance aux piétinements, le choix se fera notamment selon l’usage que vous faites de votre jardin.

Les petites feuilles rondes du Dichondra repens sont d’une jolie coloration verte. Cette plante persistante forme un couvre-sol régulier qui remplace avantageusement le gazon. Le Dichondra repens supportera un piétinement modéré, de sorte qu’il convient essentiellement à un jardin familial. Idéalement, il se plante sur des petites surfaces (moins de 100 m²) car il doit être régulièrement désherbé à la main.

L’avantage de l'Achillea crithmifolia est sa capacité à pousser sur n’importe quel type de sol. Dans les régions chaudes du Sud de la France, un arrosage tous les 15 jours suffit au cours de la première année (elle résiste par la suite à un mois de sécheresse). Ainsi, elle formera rapidement un tapis épais et régulier. Elle conviendra à un jardin familial et demande un désherbage manuel deux ou trois fois par an.

Il s’agit d’une plante idéale pour un jardin de petite surface, car le Frankenia laevis demande un désherbage manuel régulier. Ses petites feuilles vert foncé (qui deviennent rouges en hiver) constituent une véritable moquette végétale qui va s’orner de petites fleurs roses au printemps. En été, dans les régions chaudes, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite