La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    46 872,98
    +75,62 (+0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

3e déconfinement : les annonces du gouvernement, un peu trop “enthousiastes” selon Karine Lacombe

·1 min de lecture

Alors que les Français sont engouffrés dans la troisième semaine d’un troisième confinement, le gouvernement promet - déjà - un assouplissement des mesures pour le mois de mai. Dans une interview accordée au Télégramme mardi 20 avril 2021, le ministre de la Santé Olivier Véran se déclarait d'ailleurs favorable à un déconfinement territorialisé. L’homme politique en profitait pour annoncer que le gouvernement “est en train [de] travailler” à un allègement des restrictions mises en place pour contrer la propagation du coronavirus dans l’Hexagone, et ajoutait : “Depuis cinq jours, nous amorçons une décroissance de l’épidémie. Il y a moins de nouveaux cas au quotidien : on était monté à 40.000, on est aujourd’hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne.” Il nuançait toutefois : “Cette diminution reste fragile : nous sommes toujours à un niveau très élevé de l’épidémie et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts.” Le lendemain, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal confirmait même une levée des restrictions, des déplacements notamment, dès le 3 mai. Trop vite, trop tôt ?

Philippe Amouyel, professeur de Santé publique à l’université de Lille, avertissait, dans un entretien accordé à La Voix du Nord publié dimanche 18 avril : “L’impact des mesures prises risque d’être long [...] le problème est que le niveau de contamination reste trop élevé et que si on libère trop vite, l’épidémie va reprendre rapidement.” Selon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite