Marchés français ouverture 3 h 14 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 940,90
    +492,89 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    27 984,57
    +265,90 (+0,96 %)
     
  • BTC-EUR

    40 833,93
    -559,52 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 353,92
    -33,99 (-2,45 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

3 ans de prison ferme pour l'entrepreneur à l'origine du projet "La Jeune Rue"

·1 min de lecture

Tout semblait pourtant lui sourire : avec son projet de "La Jeune Rue" à Paris, Cédric Naudon avait séduit le monde de la gastronomie et du design, convaincu banquiers et investisseurs. Il a finalement été condamné mercredi à quatre ans de prison dont trois ferme, notamment pour escroquerie. Un mandat d'arrêt a été lancé contre le prévenu qui n'était pas présent au jugement. Le tribunal correctionnel de Paris l'a condamné en outre à l'interdiction de gérer une société. La présidente du tribunal a égrené le nom des sociétés pour lesquelles il devra verser des dommages et intérêts.

Le montant total s'élève à plus de 20 millions d'euros. Le passif était estimé à 30 millions d'euros. L'affaire remonte à janvier 2014. Cédric Naudon, qui possède alors le restaurant à la mode "Le Sergent Recruteur", promet de transformer le quartier de la rue du Vertbois, dans le centre de Paris, en "hub" de la gastronomie et haut lieu du design. Il voulait ouvrir une trentaine de boutiques. A côté de restaurants et galeries d'art, tous les commerces de bouche devaient être représentés. Il promettait des denrées d'une qualité exceptionnelle, en provenance des meilleurs producteurs français.

Cédric Naudon, qui disait avoir fait fortune aux Etats-Unis, a réussi à convaincre des dizaines de personnes de se lancer dans l'aventure, dont des investisseurs chevronnés. Mais dès la fin de 2014, le projet s'est effondré. Seulement deux restaurants ont ouvert. Des salariés (il y en avait plus d'une centaine) se (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Entreprises européennes : l'UE durcit le ton face à la Chine
Veolia débute 2021 "sur les chapeaux de roue"
"La situation va mal se terminer" : des résidents du Val-de-Marne excédés par les livreurs Uber Eats
HSBC se sépare de ses agences françaises pour un milliard d'euros
Réduction du capital social : pourquoi et comment le réduire ?