Publicité
La bourse ferme dans 4 h 45 min
  • CAC 40

    7 635,86
    +101,34 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 898,64
    +71,40 (+1,48 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    +0,0007 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    2 408,10
    +9,00 (+0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 897,93
    +443,43 (+0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,68
    -14,66 (-1,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,05
    -0,08 (-0,10 %)
     
  • DAX

    18 420,64
    +248,71 (+1,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 219,14
    +63,42 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2937
    +0,0027 (+0,21 %)
     

287 milliards d’euros : quand Renaissance règle ses comptes au Nouveau Front populaire

Illustration Capital

Ils se rendent coup pour coup. Seulement quelques heures après la présentation du programme du Nouveau Front populaire, l’équipe de campagne du parti présidentiel Renaissance contre-attaque en fournissant son propre chiffrage des mesures de la gauche. A la louche, elle estime que les principales annonces de la coalition coûteraient 287 milliards d’euros par an, «soit le PIB du Portugal», ironise-t-elle. Elle analyse plus précisément quatre mesures principales. La première est la garantie d’autonomie qui pourrait être versée à tous dès 18 ou 16 ans pour permettre de compléter les revenus des ménages qui se situent sous le seuil de pauvreté, soit 1 158 euros par mois.

Sans surprise, l'équipe de Renaissance a pris les chiffrages les plus élevés pour alourdir la facture. En estimant que cette mesure consisterait quasiment à doubler le montant du RSA, Renaissance évalue la dépense autour de 15 milliards d’euros par an. Attention cependant car tous les bénéficiaires de cette garantie d’autonomie ne touchent pas forcément le RSA et ne verront donc pas leur revenu doubler. Autre indication fournie par l’équipe de campagne, le coût de l’augmentation du traitement des fonctionnaires de 10 points, évaluée à 20 milliards d’euros par an.

Dans le spectre du parti présidentiel, deux autres mesures : la sixième semaine de congés payés, dont le coût est estimé à 30 milliards d’euros du fait de la baisse de production qu’elle entraînerait et la retraite à 60 ans. Problème : soit ces mesures ne figurent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

500 000 euros, 1 400 virements : ce volleyeur italien a été arnaqué par… un mannequin fictif !
LEP : voici les banques dans lesquelles vous pouvez ouvrir un Livret d’épargne populaire
Barème de l’impôt, suppression de la flat tax… le choc fiscal du Nouveau Front populaire
Avec le retour de l'ISF, le Nouveau Front Populaire cible les plus riches
«Du racket» : des habitants dénoncent des rappels de charge de plus de 2 000 euros