La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 908,71
    -71,61 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    12 951,00
    +12,87 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0105
    -0,0075 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    23 192,06
    -113,73 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,96
    +1,23 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 275,22
    +1,18 (+0,03 %)
     

2041: L'Inde meurt de chaud

© Manish Swarup/AP/ Sipa

SCENARIOS DE RUPTURE (16/35) - L'Inde est frappée par la pire canicule de son histoire entrainant une vague de décès sans précédent. Si la ville de Madras est submergée, sa voisine Hyderabad résiste remarquablement.

Cet été, Challenges vous propose un bond dans un futur imaginaire. Nous publions, dans le cadre de notre série sur les scénarios de rupture, des projections, en version résumée rééditée, notamment réalisées par la , une équipe d'auteurs de science-fiction réunie par l'Agence d'innovation de la défense. Sa mission: publier deux scénarios par an pour confronter les armées à des scénarios extrêmes. Nous publions aussi des scénarios imaginés par nos soins ou notre partenaire . Comme celui-ci. Bonne lecture.

A New Dehli, la capitale, l'asphalte des rues fond. Il fait 49,3°C alors que la pire de l'histoire de l'Inde entre dans sa troisième semaine. Dans le sud, il fait plus de 50°C. A Madras, les hôpitaux sont débordés par les pathologies liées à la chaleur. Ici, le vrai tueur, c'est l'humidité. La mesure combinée de la chaleur et de l'humidité dans l'air donne la "température humide", soit la température minimale à laquelle quelque chose peut se rafraîchir par évaporation à sa surface. Dans un air sec, même bien au-delà des 37°C -la température du corps-, les gens peuvent transpirer pour se rafraîchir. Mais rares sont ceux qui survivent à une température humide supérieure à 35°C. Or, à Madras, il a régulièrement fait plus de 36°C, un niveau fatal.

Cercle vicieux

Au début, les personnes qui mouraient étaient celles qui ne pouvaient pas échapper à la canicule, principalement les sans-abris, faute d'air climatisé. Mais la surconsommation énergétique des climatiseurs a fait sauter le réseau électrique et provoqué de longues coupures de courant. Tous ceux qui n'avaient pas de générateur ont alors été exposés à la chaleur mortelle. Selon les statistiques, quelque 20.000 décès à Madras depuis le début de la canicule sont dûs à la chaleur -soit plus du tiers des décès enregistrés au niveau national.

Ces chiffres sont choquants, et encore plus choquants quand on les compare à ce qu'il se passe dans la ville voisine d'Hyderabad. Les deux villes ont des températures similaires [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles