La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 074,59
    -18,37 (-0,05 %)
     
  • Nasdaq

    12 253,18
    +436,86 (+3,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0924
    -0,0070 (-0,63 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    22 027,35
    +742,40 (+3,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    550,54
    +5,23 (+0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 190,59
    +71,38 (+1,73 %)
     

En 2023, l’humanité va viser la Lune : voici les missions spatiales prévues

La planète Terre passe au périhélie le mercredi 4 janvier 2023. Mais, il est inutile de scruter le ciel pour comprendre ce que signifie cette expression : même si l’événement est indiqué dans la plupart des calendriers astronomiques, il n’y a pas de spectacle céleste à observer. Alors, de quoi s’agit-il ? Le périhélie désigne le point de la trajectoire d’un objet auquel sa distance avec le Soleil est minimale. Par extension, le périhélie désigne aussi le moment où l’objet atteint ce point.

À quelle distance la Terre se trouve-t-elle du Soleil ? Le 4 janvier à 17h17 (temps légal français), notre planète se trouve à environ 147 millions de kilomètres de l’étoile, indique l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) — très exactement, 147 098 924,694 km.

La date du périhélie peut varier selon les années

La Terre est habituellement au périhélie vers le 4 janvier. Néanmoins, la date et l’heure précises de son passage par ce point varient légèrement selon les années, pour plusieurs raisons. C’est notamment lié aux caractéristiques de notre calendrier (une année civile de 365 jours ne correspond pas tout à fait au temps d’une révolution de la Terre autour du Soleil).

L’antonyme du périhélie est l’aphélie, c’est-à-dire le point de l’orbite d’un corps où sa distance avec le Soleil est maximale : pour la Terre,

[Lire la suite]