La bourse ferme dans 1 h 51 min
  • CAC 40

    7 143,53
    -22,74 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 212,85
    -28,27 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,61
    -75,33 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    -0,0047 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 894,40
    -36,40 (-1,89 %)
     
  • BTC-EUR

    21 532,48
    -621,12 (-2,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,07
    -2,79 (-0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,99
    +0,11 (+0,14 %)
     
  • DAX

    15 371,27
    -137,92 (-0,89 %)
     
  • FTSE 100

    7 859,37
    +39,21 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    12 032,13
    -168,69 (-1,38 %)
     
  • S&P 500

    4 146,78
    -32,98 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2138
    -0,0091 (-0,74 %)
     

En 2023, les entreprises vont investir prioritairement dans la supply chain et la tech

Capgemini SE
Capgemini SE

Contact Presse :
Victoire Grux
Tel: + 33 6 04 52 16 55
Email: victoire.grux@capgemini.com

En 2023, les entreprises vont investir prioritairement
dans la supply chain et la tech

Paris, 16 janvier 2023 Selon un nouveau rapport du Capgemini Research Institute, face à des vents contraires sur le plan économique, les organisations adoptent une approche prudente en matière d’investissements. Aux yeux de 89 % des organisations, les perturbations des chaînes d’approvisionnement représentent le plus grand risque pour leur croissance, devant la hausse des prix des matières premières et la crise énergétique. La résilience de la chaîne d’approvisionnement est ainsi une priorité    et 43 % des organisations comptent augmenter leurs investissements sur ce point. Pour réduire les coûts et accompagner leur stratégie de transformation, 39 % des entreprises ont également l’intention d’augmenter leurs investissements technologiques. Les investissements dans le développement durable seront également en croissance aux Etats-Unis et en Chine, mais en baisse en Europe.

Pour cette étude, le Capgemini Research Institute a interrogé 2 000 personnes issues d’organisations uniques ayant plus d’un milliard de dollars de revenu annuel, à travers 15 pays, en novembre et décembre 2022, et a analysé leurs stratégies d’investissements pour les 12 à 18 prochains mois dans les domaines de la transformation digitale, des chaînes d’approvisionnement, des talents et des compétences, et du développement durable.

Aiman Ezzat, Directeur général du groupe Capgemini affirme : « Les dirigeants focalisent leurs investissements dans les domaines qui vont continuer à soutenir leur stratégie de transformation. Ils ont tout intérêt à saisir l’opportunité qu’offre la technologie, non seulement pour rendre leur entreprise plus efficace, durable et résiliente, mais surtout pour créer de nouvelles opportunités de croissance à long terme. Il est également essentiel d’investir dans les talents qui seront capable de mener à bien ces transformations du modèle d’entreprise et de la chaine de valeur, sans sacrifier l’expérience globale des salariés. Ces investissements sont cruciaux pour que les organisations puissent non seulement faire face aux incertitudes de l’environnement actuel, mais émerger plus forts et plus résilients à l’avenir. »

Perturbations des chaînes d’approvisionnement : la priorité va aux investissements en technologie et dans la diversification
Aux yeux de 89% des organisations, les bouleversements de la chaîne d’approvisionnement représentent le principal risque pour leur croissance au cours des 18 prochains mois, devant la hausse des prix des matières premières (67 %) et la crise énergétique (64 %). Afin de minimiser ce risque, 43 % des dirigeants prévoient d’augmenter les investissements dans leur chaîne d’approvisionnement au cours de l’année prochaine et au-delà, d’en moyenne 10,4 % par rapport aux niveaux actuels. Ces dirigeants prévoient de focaliser leurs investissements sur les technologies permettant de gagner en agilité, transparence et visibilité sur la chaîne d’approvisionnement, et sur la diversification (des bases de fournisseurs, de production et des partenaires de transport).

Pour diversifier leur chaîne d’approvisionnement, les initiatives prioritaires sont l’« onshoring » ou le « nearshoring » pour rapprocher les centres de production de la demande, la régionalisation des bases de fournisseurs, et la diversification des centres de production pour réduire sa dépendance vis-à-vis d’une seule région géographique par exemple. Les pays d’Europe occidentale prévoient d’augmenter leurs investissements dans la diversification de leur chaîne d’approvisionnement, tandis que les pays d’Asie Pacifique vont focaliser leurs investissements sur les technologies pour l’optimiser.

Les investissements technologiques sont perçus comme un levier de réduction de coûts et de transformation digitale
Afin de faire face à la conjoncture économique, les entreprises réfléchissent aux moyens par lesquels la technologie peut contribuer à stimuler la croissance et créer de la valeur rapidement. D’après le rapport, 39 % d’entre elles prévoient d’augmenter les investissements technologiques dans les 12 à 18 mois et la même proportion prévoient de les maintenir. Les dirigeants envisagent d’accroître leurs investissements dans les technologies principalement pour réduire les coûts et prendre des décisions plus rapidement grâce au cloud et à l’analyse de données. Afin de protéger d’avantage leur activité au cours de l’année à venir, près de la moitié des cadres envisagent également d’augmenter leurs dépenses en cybersécurité.

Les investissements sur le développement durable augmentent aux Etats-Unis et en Chine, pas en Europe occidentale
Selon le rapport, au cours des derniers 12-18 mois, plus de la moitié des organisations a déjà réduit leurs investissements dans le développement durable, du fait de conditions défavorables du marché, et seules 33 % prévoient d’augmenter leurs investissements dans les 12 à 18 prochains mois, bien que ceux-ci ne représentent qu’une part très faible des investissements des entreprises.1 Dans ce contexte, moins d’un tiers des organisations sont en passe d’atteindre leurs objectifs de développement durable. Pour autant, les entreprises aux Etats-Unis et en Chine envisagent d’accroître leurs investissements (41% et 53% des organisations respectivement) dans les 18 prochains mois, ce qui devrait atténuer le déclin de l’an dernier.

L’accroissement de la pression sur les investissements en développement durable peut en partie s’expliquer par le fait que, dans le monde, la majorité des cadres dirigeants perçoit le développement durable comme une obligation coûteuse et non comme un investissement dans l’avenir.2 En outre, 74 % des dirigeants indiquent dans le rapport que la demande à l’égard des produits et services durables a diminué et que beaucoup de clients ne souhaitent pas payer davantage pour des produits et services plus durables dans le contexte macro-économique actuel.

Les organisations doivent faire des investissements en développement durable une priorité et accélérer dans leur transition vers une économie sobre en énergie et en ressources, qui sont des investissements dans l’avenir. Des recherches ont démontré que le développement durable et les résultats financiers étaient loin de s’exclure mutuellement, et que les entreprises qui ont fait des enjeux environnementaux une priorité sont déjà plus performantes que les autres.3

Les dépenses les plus importantes en matière de talents seront consacrées aux politiques de travail hybride et de télétravail
Alors que les modèles de travail hybrides deviennent la norme, et que de plus en plus de salariés souhaitent de la flexibilité et un équilibre entre vie professionnelle et personnelle, les dirigeants prévoient de prioriser leurs dépenses en matière de talents sur de telles stratégies en 2023. En effet, les dirigeants prévoient d’investir et de mettre en œuvre des options de travail hybrides pour les salariés (65 %), et de télétravail permanentes pour les fonctions qui nécessitent moins de supervision et de travail en équipe (61 %).

Toutefois, selon le rapport, les organisations prévoient de réduire leurs investissements dans des domaines importants tels que l’expérience collaborateur (39 %), la formation (36 %) et la diversité (35 %) dans les 12-18 prochains mois. Alors que la concurrence pour attirer les meilleurs talents continue de limiter les perspectives de croissance des entreprises, les marques qui veulent rester les plus attractives ont tout intérêt à redoubler d’efforts dans ces domaines.4

Lire le rapport complet ici : https://www.capgemini.com/insights/research-library/investment-trends/

Méthodologie :
Afin de comprendre la conjoncture économique mondiale et comment cela impacte les projets d’investissements, le Capgemini Research Institute a interrogé 2 000 personnes issues d’organisations ayant un chiffre d’affaires annuel de plus d’1 milliard de dollars dans 15 pays. Les personnes qui ont répondu à l’enquête occupaient a minima un poste de Directeur dans divers domaines fonctionnels tels que la direction générale, la finance et les risques, l’informatique et la technologie, les opérations et les ressources humaines. Les cadres qui ont participé à l’enquête étaient soit en charge des projets et des priorités d’investissement de leur organisation, soit en avaient une connaissance approfondie. Le Capgemini Research Institute a également mené des entretiens approfondis avec des responsables métier issus de divers secteurs et domaines fonctionnels, qui étaient responsables ou fortement impliqués dans l’élaboration des projets et priorités d’investissement de leur organisation.

A propos de Capgemini
Capgemini est un leader mondial, responsable et multiculturel, regroupant 350 000 personnes dans plus de 50 pays. Partenaire stratégique des entreprises pour la transformation de leurs activités en tirant profit de toute la puissance de la technologie, le Groupe est guidé au quotidien par sa raison d’être : libérer les énergies humaines par la technologie pour un avenir inclusif et durable. Fort de 55 ans d’expérience et d’une grande expertise des différents secteurs d’activité, Capgemini est reconnu par ses consommateurs pour répondre à l’ensemble de leurs besoins, de la stratégie et du design jusqu’au management des opérations, en tirant parti des innovations dans les domaines en perpétuelle évolution du cloud, de la data, de l’Intelligence Artificielle, de la connectivité, des logiciels, de l’ingénierie digitale et des plateformes. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 18 milliards d’euros en 2021.
Get The Future You Want* | http://www.capgemini.com/

*Capgemini, le futur que vous voulez

A propos du Capgemini Research Institute
Le Capgemini Research Institute est le groupe de réflexion interne de Capgemini sur tout ce qui touche au numérique. L’Institut publie des recherches sur l’impact des technologies numériques sur les grandes entreprises traditionnelles. L’équipe s’appuie sur le réseau mondial d’experts de Capgemini et travaille en étroite collaboration avec des partenaires universitaires et technologiques. L’Institut dispose de centres de recherche dédiés à Paris, en Inde, au Royaume-Uni, à Singapour et aux États-Unis. Il a récemment été classé n°1 au monde pour la qualité de ses recherches par des analystes indépendants.

Rendez-vous sur https://www.capgemini.com/researchinstitute/
Inscrivez-vous sur https://www.capgemini.com/capgemini-research-institute-subscription/

1 Au total, en matière d’initiatives environnementales, le niveau d’investissement moyen des entreprises faisant plus de 20 milliards de dollars de chiffre d’affaires ne représente que 0,41 % de leur chiffre d’affaires total, tandis que les entreprises faisant entre 1 et 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires investissent d’avantage (2,81 % en moyenne) – des niveaux modestes comparés aux 4 % en moyenne investis en recherche et développement par les entreprises du S&P 500 en 2020
2 A World in Balance, Capgemini Research Institute, novembre 2022
3 A World in Balance, Capgemini Research Institute, novembre 2022
4 People Experience Advantage, Capgemini Research Institute, octobre 2022

Pièce jointe