La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 820,53
    -105,48 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    11 913,04
    -93,91 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0724
    -0,0073 (-0,68 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • BTC-EUR

    21 460,61
    -235,73 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    528,74
    +3,61 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 109,47
    -27,01 (-0,65 %)
     

En 2022, mieux valait être milliardaire français que géant de la Tech

En 2022, les quinze premières fortunes mondiales de la Tech ont vu leur fortune fondre de 540 milliards de dollars (à peu près autant en euros). Une dégringolade qui leur a enlevé plus du tiers de leur fortune. Les quinze principaux milliardaires français, eux, n’auront perdu que 50 milliards (-10%). Dix fois moins… Les superstars de la tech mondiale doivent leur dégringolade à la conjoncture... mais pas seulement. Explications.

Aujourd'hui, les 15 fondateurs et actionnaires principaux de la tech mondiale ne valent plus que deux fois plus que les 15 premiers milliardaires français. C'était trois fois plus fin 2021. Le cru 2002 aura donc été particulièrement funeste pour eux. Mais ils en sont largement responsables par leurs bourdes et leurs erreurs de pilotage. C’est vrai que les marchés boursiers n’ont pas été particulièrement favorables l’an dernier. Le DowJones, à WallStreet, a reculé de 0,22% et le CAC40 a baissé, lui, de 9,5% (sa pire performance depuis 2018). Mais la baisse a été encore plus sensible pour quelques valeurs de la technologie. Car si en un an, le Nasdaq a seulement reculé de 0,11%, certaines (ex- ?) stars des marchés boursiers ont connu un parcours carrément catastrophique : une valeur comme Tesla, par exemple, a vu son cours dégringoler de presque 70% en un an !

Elon Musk, roi de la bourde boursière

En cause, notamment, des décisions de son fondateur et principal actionnaire, Elon Musk. Celui qui était jusqu’alors considéré comme la personne la plus riche sur la planète a, en quelque sorte, joué contre son camp en 2022. Le milliardaire s’est lancé à l’assaut de Twitter, qu’il a finalement racheté plus de 44 milliards de dollars, avant de lui faire perdre un bon tiers de sa valeur par ses déclarations, le licenciement de la moitié de ses effectifs et l’introduction d’un paiement dans le réseau social jusqu’alors gratuit. En un an, sa fortune est ainsi passée de 270 à... 137 milliards de dollars. Record de chute, inégalé et retour sur terre en forme de crash pour le fondateur du lanceur de capsules spatiales SpaceX…

Changements de cap à répétition

Mark Zuckerberg face à son avatar du métavers. Pour le fondateur de Facebook, l\'avenir de l\'humanité se niche dans une réalité virtuelle en construction et dont il s\'est autoproclamé l\'architecte en chef. Problème : la Federal Trade Commission l\'a placé sous haute surveillance. Crédit : Facebook/Meta
Mark Zuckerberg face à son avatar du métavers. Pour le fondateur de Facebook, l\'avenir de l\'humanité se niche dans une réalité virtuelle en construction et dont il s\'est autoproclamé l\'architecte en chef. Problème : la Federal Trade Commission l\'a placé sous haute surveillance. Crédit : Facebook/Meta

Mark Zuckerberg face à son avatar sur son metavers. Les espoirs de son groupe, Meta, sur ce secteur ont été douchés et il a du réduire ses effectifs.

Il n’y a pas que les bourdes de quelques milliardaires qui ont rendu le parcours des valeurs tech chaotiques. Il y a aussi eu les changements de cap ou les erreurs d’aiguillage. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi