La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 907,63
    +307,89 (+0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

2022: "A gauche, nos convergences sont suffisantes pour gouverner ensemble cinq ans", estime Taubira

·2 min de lecture

L'ancienne ministre Christiane Taubira, candidate "envisagée" à la présidentielle d'avril 2022, a estimé mercredi que les "convergences" idéologiques à gauche "sont suffisantes pour nous permettre de gouverner ensemble cinq ans".

Malgré les divisions affichées à ce stade de la campagne, l'ancienne garde des Sceaux sous estime qu'à gauche, les convergences sont "suffisantes pour nous permettre de gouverner ensemble cinq ans". Dans une tribune publiée par Le Monde, Christiane Taubira appelle les autres candidats de gauche "à une nouvelle aventure collective", "un nouvel épisode de notre épopée humaniste". Si les forces de gauche restent aujourd'hui fragmentées entre plusieurs candidatures à l'Élysée, elles restent "liées par un destin collectif qui transcende les péripéties personnelles".

Pour elle, "les convergences ne manquent pas", "même avec des nuances", notamment sur "le choc climatique", les "services publics" ou encore "l'école", a-t-elle jugé, "malgré une propension avérée à inventer entre nous des querelles insurmontables". Pour autant, Christiane Taubira n'a pas nié "les divergences" idéologiques qui existent sur certains sujets à gauche, dont le "rapport à l'Union européenne" et "le débat sur les sources d'énergie" qui "ne peut être évacué".

"Nous savons ce qu'il faut faire"

Mais "de ces désaccords, combien sont insurmontables ?", s'est-elle interrogée. Elle estime qu'une primaire reste nécessaire "pour trancher sur ces grands enjeux". se dit également favorable à une primaire, mais , et Fabien Roussel ont tous refusé à ce stade. "Nous savons ce qu'il faut faire. Nous savons comment faire", a-t-elle plaidé. Dans cette tribune, l'ancienne députée de la Guyane a par ailleurs appelé à "mettre fin à la prédation économique" et "augmenter le salaire minimal" dans le cadre plus large d'une "politique fiscale juste, qui rétablisse" (ISF).

Sur "les inégalités sociales et les injustices", la gauche "a (sa) part" de "responsabilité" selon l'ancienne ministre, qui a exhorté à "rétablir de la justice sociale et instaurer une justice environnementale", pour "traduire en politiques publiques des revendications dispersées et légitimes". Christiane Taubira, qui ne laisse que peu de doute sur un[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles