Marchés français ouverture 6 h 50 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 648,41
    +1 241,22 (+4,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    674,26
    +22,03 (+3,38 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Le CAC 40 va verser 80 milliards d'euros à ses actionnaires au titre de 2021

Dans une nouvelle publication parue ce mercredi, l'Observatoire des multinationales révèle que les 40 plus grands groupes français vont verser près de 80 milliards d'euros à leurs actionnaires, au titre de l’année 2021, soit une hausse de 84% par rapport à l'année dernière.

Voilà une étude qui risque de faire enrager les syndicats, et le grand public. Alors que , et que le pouvoir d'achat est au coeur des préoccupations, une étude inédite de l'Observatoire des multinationales révèle que les 40 plus grands groupes français vont verser près de 80 milliards d'euros à leurs actionnaires, au titre de l’année 2021. C'est presque deux fois plus que l'an dernier: la hausse atteint 84%.

"Les groupes qui s’illustrent par leurs excès figurent aussi parmi ceux qui ont bénéficié le plus des aides publiques mises en place suite à la pandémie de Covid-19", déplorent les rédacteurs de l'étude, qui rappellent que 100% des groupes du CAC 40 ont obtenu des aides. "Pourtant, l’exécutif refuse toujours d’envisager une taxation exceptionnelle des profits ou des rémunérations des actionnaires." D'après les calculs de l'Observatoire des multinationales, deux tiers du CAC 40 battent leurs records historiques de profits, la palme revenant à TotalEnergies, Stellantis, LVMH et ArcelorMittal qui dépassent les 12 milliards d’euros de bénéfices. Les rachats d'actions ont également doublé, à 23 milliards d’euros en 2021 quand les dividendes, eux, atteignent le record de 57,5 milliards d’euros au titre des profits 2021, en hausse de 33%.

Un manque de redistribution

L'étude déplore aussi l'écart entre les rémunérations indécentes des patrons de ces grandes entreprises, qui ont perçu près de 237 millions d'euros à eux 40, en hausse de 23%, au moment où leurs entreprises supprimaient au moins 27.613 emplois en France. "Les suppressions d’emplois se poursuivent dans la plupart des multinationales tricolores, à l’exception de quelques groupes de services à distance (Teleperformance, Capgemini) dont l’effectif explose... à l’international", pointent les rédacteurs. "L’adage selon lequel "les bons résultats du CAC40 seraient les emplois de demain", repris en boucle par l’exécutif, ne résiste pas à l’épreuve des faits."

Lire aussi

L'étude, intitulée "CAC 40, tout va très bi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles