La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 449,94
    -486,25 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

2021 : ACCELERATION DE LA TRANSFORMATION DANS UNE ANNEE DE TRANSITION

·30 min de lecture

2021 : ACCELERATION DE LA TRANSFORMATION DANS UNE ANNEE DE TRANSITION

I - Revue comptable détaillée en Amérique du Nord finalisée sans remise en cause

II - Résultats du premier semestre 2021

  • Prises de commandes à 5 569 millions d’euros, soit 103% du chiffre d’affaires
    (109% au deuxième trimestre)

  • Chiffre d’affaires à 5 424 millions d’euros

-1,0% à taux de change constants (0,0% au deuxième trimestre)
-2,7% organique (-1,5% au deuxième trimestre)

  • Digital, Cloud, Sécurité et Décarbonation à 52% du chiffre d’affaires
    (53% au deuxième trimestre)

  • Marge opérationnelle à 302 millions d’euros, 5,6% du chiffre d’affaires

  • Flux de Trésorerie Disponible à -369 millions d’euros

  • Résultat net normalisé à 162 millions d’euros

III - Stratégie : Repositionnement du Groupe vers le Digital, le Cloud, la Sécurité et la Décarbonation et premières réalisations

  • Accord avec les partenaires sociaux sur le plan de redressement en Allemagne

  • Trois nouvelles acquisitions ciblées dans le Digital et le Cloud

    • Revue stratégique du portefeuille finalisée : décision de rechercher des partenaires pour des activités représentant environ 20% du chiffre d’affaires du Groupe

IV - Objectifs 2021 ajustés le 12 juillet 2021 et confirmation des cibles à moyen terme

Paris, le 27 juillet 2021 : Atos, leader international de la transformation digitale, annonce aujourd’hui ses résultats financiers pour le premier semestre 2021.

Elie Girard, Directeur Général, a déclaré : « 2021 est clairement une année de transition pour Atos. Compte tenu de la forte amplification post-Covid du Cloud, nous avons décidé d'accélérer notre transformation et de concentrer fortement les ressources du Groupe autour sur nos segments d'activité clés : Digital, Cloud, Sécurité et Décarbonation.

Nous avons achevé le programme de transformation SPRING, mettant en place une organisation par Industrie centrée sur les clients et pour répondre aux mieux à leurs besoins, au premier semestre. Nous avons renforcé les programmes de recrutement, de formation et de certification dans les segments d’activité clés. Les activités d'Infrastructure Classique sont en cours d’optimisation dans l'ensemble du Groupe : en Allemagne, nous avons conclu un accord avec nos partenaires sociaux pour un plan de redressement prévoyant le départ d'environ 1 300 salariés dans les activités d'Infrastructure Classique. Enfin, nous avons initié un programme profond de changement culturel appelé LEAP sur l’ensemble de la société.

Cette profonde et rapide transformation requiert également un changement de périmètre du Groupe. Nous continuerons d’intensifier notre programme d'acquisitions ciblées -trois nouvelles transactions sont annoncées aujourd'hui- et nous visons à renforcer les capacités du Groupe avec des sociétés de taille moyenne qui soutiendront notre plan à moyen terme et notre agenda de croissance. De manière tout aussi importante, nous avons finalisé la revue stratégique de portefeuille et décidé avec le Conseil d'Administration de rechercher des partenaires pour plusieurs activités d'Infrastructure Classique pour un périmètre total représentant environ 20% du chiffre d’affaires du Groupe.
Enfin, la revue comptable détaillée que nous avions décidé d'effectuer en Amérique du Nord est terminée. Elle n’a pas révélé d’anomalie matérielle au regard des comptes consolidés du Groupe. Par ailleurs, les Commissaires aux Comptes ont effectué les procédures habituelles d’examen limité sur les comptes consolidés résumés semestriels et un rapport sans réserve est en cours d’émission.

Le changement est en marche chez Atos. L’ensemble des programmes en cours en témoigne. Je suis profondément convaincu que la pertinence de notre portefeuille d'offres sur les segments clés, nos relations clients fondées sur la confiance mutuelle, conjuguées au dévouement et à la passion de nos 105 000 salariés permettront à la Société d'atteindre ses objectifs à moyen terme, au profit de nos actionnaires et de toutes nos parties prenantes. »

I - Revue comptable détaillée en Amérique du Nord finalisée sans remise en cause

La Société, avec l’aide de conseils extérieurs, a terminé la revue comptable détaillée des deux entités juridiques aux Etats-Unis qui avaient fait l’objet d’une réserve dans le rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés de l’exercice 2020. Ces travaux, qui ont été revus par les Commissaires aux Comptes dans le cadre de leurs procédures semestrielles, n’ont pas révélé d’anomalie matérielle au regard des comptes consolidés du Groupe.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration d’Atos s’est réuni le 27 juillet 2021 et a examiné lors de cette réunion les comptes consolidés du Groupe au titre du semestre clos le 30 juin 2021. Les Commissaires aux Comptes ont effectué les procédures d’examen limité sur les comptes consolidés résumés semestriels et un rapport sans réserve est en cours d’émission.

Le plan de remédiation et de prévention a également été finalisé et il est en cours de déploiement. Les principales actions mises en place dans le cadre de ce plan couvrent les domaines suivants : contrôles préventifs, politiques internes et documentation, revue des ressources humaines, compétences et organisation, ainsi que sensibilisation et formation. L’objectif de ce plan est la remédiation en Amérique du Nord et la prévention dans toutes les entités opérationnelles régionales.

II - Résultats du premier semestre 2021

Performance du premier semestre 2021 par Secteur

Le chiffre d’affaires s’est établi à 5 424 millions d’euros, en baisse de -1,0% à taux de change constants,
-2,7% en organique. Le chiffre d’affaires du premier semestre a été impacté par les activités d’Infrastructure Classique compte tenu de l’accélération des migrations vers le Cloud ainsi que d’une diminution plus importante sur Unified Communications & Collaboration, avec les conséquences induites sur la marge opérationnelle qui passe à 5,6% comparée à 7,8% au premier semestre de 2020.

Chiffre d'affaires

Marge opérationnelle

Marge opérationnelle %

En millions d'euros

S1 2021

S1 2020*

% à taux de change constants

S1 2021

S1 2020*

S1 2021

S1 2020*

Industries

980

1 006

-2,6%

47

13

4,7%

1,3%

Services Financiers & Assurance

1 095

1 041

+5,2%

94

121

8,6%

11,7%

Secteur Public & Défense

1 190

1 233

-3,5%

30

115

2,5%

9,4%

Télécommunications, Médias & Technologies

748

761

-1,7%

34

70

4,6%

9,3%

Ressources & Services

778

814

-4,5%

32

42

4,1%

5,2%

Santé & Sciences de la Vie

633

622

+1,9%

65

65

10,3%

10,4%

Total

5 424

5 477

-1,0%

302

427

5,6%

7,8%

* A taux de change constants

Représentant 18% du chiffre d’affaires du Groupe, le Secteur Industries a généré un chiffre d’affaires de 980 millions d’euros, en baisse de -2,6%. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires est redevenu stable. La performance de ce secteur est restée impactée par la situation toujours difficile des secteurs qui ont été fortement impactés par la Covid-19, en particulier en Europe Centrale avec une réduction significative du volume d’affaires dont Siemens dans plusieurs régions, ainsi que des contrats non-récurrents réalisés au cours du premier semestre 2020. La marge opérationnelle a atteint 47 millions d’euros, représentant 4,7% du chiffre d’affaires, en augmentation de +340 points de base à taux de change constants, soutenue par un programme exhaustif d’optimisation des coûts.

Le chiffre d’affaires en Services Financiers & Assurance, qui représente 20% du chiffre d’affaires du Groupe, s’est élevé à 1 095 millions d’euros, soit une augmentation de +5,2%. La croissance a été principalement portée par la montée en charge d’importants contrats signés l’année dernière. La marge opérationnelle s’est établie à 94 millions d’euros, représentant 8,6% du chiffre d’affaires, en baisse de -310 points de base. La performance a été impactée par une réduction du chiffre d’affaires dans le secteur bancaire et les services financiers, mais aussi par le recours à une sous-traitance supplémentaire d’experts sur de nouveaux projets pour sécuriser leur production.

Le chiffre d’affaires du Secteur Public & Défense, premier secteur du Groupe avec 22% du total, s’est établi à 1 190 millions d’euros, en baisse de -3,5%, principalement due à une réduction des volumes en Amérique du Nord. Les contrats signés dans le calcul haute performance (HPC) ont été en légère croissance, portés par un important projet avec un consortium italien de recherche qui a compensé les livraisons d’importants projets non-renouvelables au premier semestre 2020 à un institut de recherche en Allemagne ainsi qu’aux autorités indiennes. La marge opérationnelle a atteint 30 millions d’euros, représentant 2,5% du chiffre d’affaires, en baisse de -690 points de base à taux de change constants. La performance a été pénalisée par un chiffre d’affaires moins important conjugué à un mix d’activités moins favorable.

Le chiffre d’affaires de Télécommunications, Médias & Technologies qui représente 14% du chiffre d’affaires du Groupe, a atteint de 748 millions d’euros, en baisse de -1,7 %. Pendant le second trimestre, le secteur a crû de +1,8% comparé au deuxième trimestre 2020. La contribution d’un important contrat avec une entreprise technologique n’a pas permis de compenser totalement la baisse des activités de Unified Communications & Collaboration. La marge opérationnelle s’est établie à 34 millions d’euros, soit 4,6% du chiffre d’affaires, en baisse de -470 points de base comparée à l’année précédente à taux de change constant, impactée par une baisse du chiffre d’affaires en Amérique du Nord et en Europe Centrale de même que par un mix d’activités moins favorable.

Le chiffre d’affaires de Ressources & Services a atteint 778 millions d’euros représentant 14% du chiffre d’affaires du Groupe au premier semestre 2021, en baisse de -4,5%, dont -2,5% au deuxième trimestre. La performance du secteur a été pénalisée par une réduction des volumes et une situation toujours difficile dans les secteurs de la distribution, des transports et de l’hôtellerie. La marge opérationnelle ressort à de 32 millions d’euros, représentant 4,1% du chiffre d’affaires, en baisse de -110 points de base à taux de change constants comparé au premier semestre 2020. La réduction provient principalement de la baisse du chiffre d’affaires tandis que des programmes de réduction des coûts ont permis d’atténuer partiellement cet impact.

Le chiffre d’affaires en Santé & Sciences de la Vie qui représente 12% du chiffre d’affaires du Groupe s’est élevé à 633 millions d’euros en augmentation de +1,9% à taux de change constants et avec un deuxième trimestre relativement stable par rapport à l’année précédente. Le secteur a été en croissance dans la plupart des géographies à l’exception de l’Amérique du Nord, où la contribution positive provenant de la montée en charge de nouveaux contrats n’a pu compenser une réduction de volumes avec d’autres clients. La marge opérationnelle s’est élevée à 65 millions d’euros, représentant 10,3% du chiffre d’affaires, stable par rapport à l’année précédente. Le Secteur a bénéficié de l’impact du chiffre d’affaires amplifié par une profitabilité plus élevée sur de nouveaux projets. Cette amélioration de la marge sur projets a permis au secteur d’investir dans des ressources commerciales additionnelles.

Performance du premier semestre 2021 par Entité Opérationnelle Régionale

Chiffre d'affaires

Marge opérationnelle

Marge opérationnelle %

En millions d'euros

S1 2021

S1 2020*

% à taux de change constants

S1 2021

S1 2020*

S1 2021

S1 2020*

Amérique du Nord

1 170

1 240

-5,6%

138

188

11,8%

15,2%

Europe du Nord

1 402

1 359

+3,1%

91

100

6,5%

7,4%

Europe Centrale

1 240

1 368

-9,4%

21

42

1,7%

3,1%

Europe du Sud

1 231

1 147

+7,3%

46

94

3,7%

8,2%

Marchés de Croissance

382

363

+5,3%

45

43

11,8%

11,9%

Coûts des structures globales

-

-

-

-39

-41

-0,7%

-0,7%

Total

5 424

5 477

-1,0%

302

427

5,6%

7,8%

* A taux de change constants

Une majorité des Entités Opérationnelles Régionales ont été en croissance au premier semestre bénéficiant de la reprise économique, à l’exception de l’Amérique du Nord et de l’Europe Centrale. En Amérique du Nord, la contribution positive des nouvelles acquisitions ainsi que la montée en charge d’importants contrats dans la Transformation Digitale, le Cloud et la Cybersécurité n’ont pu compenser la réduction de volumes d’Infrastructure Classique en Secteur Public & Défense et le décalage de projets avec plusieurs clients. L’Europe Centrale a également souffert d’une accélération de la migration vers le Cloud impactant l’Infrastructure Classique et d’une baisse de revenu des activités classiques chez Unified Communications & Collaboration ; en outre le rétablissement post-Covid ne s’est pas encore totalement opéré dans le secteur Industries, et dans le Secteur Public & Défense plusieurs contrats de HPC livrés l’an dernier n’ont pas été réitérés.

La marge opérationnelle a atteint 302 millions d’euros, soit 5,6% du chiffre d’affaires en baisse de -220 points de base par rapport au premier semestre de 2020, pénalisée par la baisse de chiffre d’affaires dans des activités ayant une faible flexibilité à court terme. Cela a affecté les entités opérationnelles régionales ayant le plus d’Infrastructure Classique, et dans une moindre mesure Unified Communications & Collaboration.

Activité commerciale

Au cours du premier semestre de l’année 2021, le niveau de prise de commandes du Groupe a été de 5 569 millions d’euros, représentant un ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 103%, avec un deuxième trimestre à 109%.

Le ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires s’est avéré particulièrement élevé en Secteur Public & Défense à 139% et pour les entités opérationnelles régionales en Europe du Nord à 119% et Marché de Croissance à 130%.
Les principales signatures du deuxième trimestre comprenaient notamment un important contrat d’externalisation pour le Gouvernement flamand (secteur Public & Défense), un grand contrat en Télécommunications, Media & Technologies avec EY pour fournir une solution d’expérience salariés nouvelle génération pour plus de 300 000 collaborateurs, un grand contrat pour le secteur Industries en Europe Centrale avec un grand groupe industriel européen pour moderniser la gestion de sa chaîne d’approvisionnement, un important contrat en Ressources & Services avec un acteur international majeur de la logistique et enfin, en Santé & Sciences de la Vie, un contrat de transformation digitale avec un des tout premiers réseaux d’hôpitaux aux Etats-Unis pour parfaire l’expérience utilisateur des patients.

Les renouvellements au deuxième trimestre comprenaient des contrats importants dont notamment ceux avec le Département du Travail et des Retraites au Royaume Uni (Santé & Sciences de la Vie), avec un grand groupe industriel européen en Europe Centrale (Industries) et avec une société leader dans l’information financière en Europe Centrale (Services Financiers et Assurance).
En ligne avec une activité commerciale dynamique, le carnet de commandes à fin juin 2021 s’est élevé à 23,6 milliards d’euros, stable par rapport à fin décembre 2020, et représentait 2,1 années de chiffre d’affaires. Le montant total pondéré des propositions commerciales était de 7,9 milliards d’euros, représentant 7,9 mois de chiffres d’affaires, en diminution comparé au début de l’année en raison de l’évolution de l’activité. En effet, la demande client s’exprime moins sur de grands contrats pluriannuels d’externalisation d’infrastructures et davantage sur des contrats à cycle court de Cloud et d’applications pour le Cloud sur lesquels Atos monte en puissance.

Résultat d’exploitation et résultat net

Le résultat d’exploitation pour le premier semestre 2021 a atteint -118 millions d’euros, compte tenu des éléments suivants :

Les coûts de réorganisation des effectifs se sont élevés à -79 millions d’euros, stables comparé à l’année dernière. Ces coûts sont liés à l’adaptation des effectifs dans les principaux pays européens. Un plan spécifique en Allemagne a été signé avec les partenaires sociaux et sera mis en œuvre à partir de ce mois-ci (voir ci-dessous).

Les coûts de rationalisation ont atteint de -42 millions d’euros en augmentation par rapport à -22 millions en 2020 résultant principalement de la fermeture de locaux et de consolidation de centres de données, principalement en Amérique du Nord et en France.

Les coûts d’intégration et d’acquisition ont représenté -22 millions d’euros (-20 millions d’euros en 2020) principalement liés à l’intégration des acquisitions de 2020 et aux coûts des plans de rétention associés.

L’amortissement de l’allocation du prix d’acquisition est resté stable à -79 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020.
Le montant d’amortissement des plans de rémunération en actions est resté stable à hauteur de -33 millions d’euros au premier semestre 2021 contre -35 millions d’euros au premier semestre 2020.

Au premier semestre 2021, les autres éléments se sont élevés à -164 millions d’euros, contre un gain net de 147 millions d’euros au premier semestre 2020 (un coût net de -27 millions d’euros en excluant les effets de la transaction sur Worldline en février 2020). Ils comprennent l’impact de l’accélération sans précédent de la migration vers le Cloud des activités d’Infrastructure Classique dans un contexte post-Covid. Ces éléments exceptionnels incluaient principalement des dépréciations d’actifs pour environ -60 millions d’euros en Amérique du Nord et en Europe du Nord, des provisions pour pertes pour environ -40 millions d’euros en Amérique du Nord, des coûts inhabituels liés à la résolution de litiges pour environ -30 million d’euros en Europe Centrale et dans les Marchés de Croissance, ainsi que ceux relatifs à d’autres régimes à long terme pour les salariés en Europe Centrale et du Sud.

Le résultat financier s’est élevé à -3 millions d’euros pour la période (comparé à -1 million d’euros en 2020), et comprend le coût de l’endettement financier net pour -13 millions d’euros et des produits financiers non opérationnels nets pour 10 millions d’euros.

La charge d'impôts s’est élevée à -6 millions d’euros au premier semestre de l’exercice pour un résultat avant impôts de -121 millions d’euros correspondant à un taux d’impôts effectif de 18,6% comparé à 18,5% au premier semestre 2020 (excluant les effets d’impôts relatifs à la transaction Worldline réalisée en 2020) et en tenant compte des impacts de l’ajustement des objectifs annoncé le 12 juillet 2021 sur le recouvrement des impôts différés actifs.

Le Groupe a enregistré un résultat net de -129 millions d’euros pour le premier semestre 2021, représentant -2,4% du chiffre d’affaires du Groupe, contre 329 millions d’euros au premier semestre 2020. Le Résultat net par Action a été de -1,18 euro tout comme le Résultat net Action Dilué, contre 3,02 euros pour les deux indicateurs au premier semestre 2020.

Le résultat net normalisé s’est élevé à 162 millions d’euros représentant 3,0% du chiffre d’affaires du Groupe sur la période contre 319 millions d’euros au premier semestre 2020. Le Résultat net Normalisé par Action ressort à 1,48 euro tout comme le Résultat net Normalisé par Action Dilué, comparé à 2,93 euros pour les deux indicateurs au premier semestre 2020.

Flux de trésorerie disponible

Le flux de trésorerie disponible au premier semestre 2021 s’est élevé à -369 millions d’euros par rapport à -172 millions d’euros au cours du premier semestre 2020. La variation résulte principalement d’une diminution de -141 millions de l’Excédent Brut Opérationnel (EBO) et d’effets sur le besoin en fonds de roulement, principalement une réduction de la contribution des avances clients pour 200 millions d’euros.

L’Excédent Brut Opérationnel (EBO) a atteint 633 millions d’euros représentant 11,7% du chiffre d'affaires, par rapport à 13,8% pour le premier semestre 2020, reflétant l’impact de la marge opérationnelle.

Les investissements se sont élevés à -154 millions d’euros, représentant 2,8% du chiffre d’affaires, en réduction de 50 points de base comparés à la même période de l’année dernière, reflétant les actions du Groupe pour optimiser les investissements ainsi que son positionnement vers des activités à intensité capitalistique moins élevées.

La variation du besoin en fonds de roulement s’est élevée à -394 millions d’euros (comparé à -407 millions d’euros au premier semestre 2020). Le DSO (règlements clients) s’est accru de 9 jours (46 jours fin décembre 2020 contre 54 jours fin juin 2021), alors que le DPO (règlements fournisseurs) a baissé de 4 jours (80 jours en décembre 2020 contre 76 jours en juin 2021). Le niveau des créances clients cédées sans recours aux établissements financiers vers lesquels les risques sont transférés tel que défini par la norme IFRS 9 ont baissé à 820 millions d’euros fin juin 2021 contre 878 millions d’euros fin décembre 2020.

Les impôts payés ont diminué de 9 millions d’euros.

Le coût de l’endettement financier net a diminué de 8 millions d’euros en raison du remboursement pour 600 millions d’euros en avril 2020 de l’emprunt obligataire émis en juillet 2015.
Les décaissements relatifs aux réorganisations d’effectifs, rationalisations et intégrations se sont élevés au premier semestre 2021 à -147 millions d’euros, contre -97 millions d’euros au premier semestre 2020, compte tenu des décaissements effectués pour les programmes initiés en 2020.

Enfin, les autres éléments se sont élevés à -66 millions d’euros au premier semestre 2021. Ils comprennent en particulier l’effets des plans de retraites anticipées en France et en Allemagne, des règlements sur des litiges ainsi que des impacts de taux de change.

Evolution de la Trésorerie nette

Le montant net des acquisitions/cessions au premier semestre 2021 a représenté -144 millions d’euros, principalement pour les acquisitions réalisées lors du premier semestre.

Au cours du premier semestre 2021, les rachats d’actions ont atteint -57 millions d’euros contre -45 millions d’euros au premier semestre 2020, liés à la livraison d’actions au titre de plans d’intéressement à long-terme, pour éviter tout effet dilutif pour les actionnaires.

Au premier semestre 2021, le dividende payé par Atos SE s’est élevé à 98 millions d’euros tandis qu’aucun dividende n’a été versé en 2020, en raison des circonstances exceptionnelles liées au Covid-19.

Le poste effet de change sur les dettes et les actifs de trésorerie détenus en monnaies étrangères a représenté une réduction de la dette nette pour 9 millions d’euros en raison de l’évolution du dollar américain, de la roupie indienne et de la livre anglaise par rapport à l’euro.

En conséquence, la dette financière nette du Groupe au 30 juin 2020 s’est établie à -1 129 millions d’euros, contre -467 millions d’euros au 31 décembre 2020. Pour mémoire, sous l’hypothèse d’une conversion complète des Obligations Echangeables en Actions, la dette nette serait de 629 millions d’euros.

Ressources Humaines

L’effectif total du Groupe était de 104 808 salariés fin juin 2021, contre 104 430 fin décembre 2020. Le Groupe a accueilli 1 037 nouveaux collaborateurs à l’occasion des nouvelles acquisitions et recruté 9 391 employés, une majorité d’entre eux dans les pays dits offshore et nearshore. Au cours du premier semestre de l’année, 8 665 salariés ont quitté le Groupe ce qui représente une attrition de 16,6%.

III - Stratégie : Repositionnement du Groupe vers le Digital, le Cloud, la Sécurité et la Décarbonation et premières réalisations

Accord avec les partenaires sociaux sur le plan de redressement en Allemagne

Le Groupe a signé ce mois-ci un accord avec les partenaires sociaux en Allemagne avec l’objectif de redresser les activités d’Infrastructure Classique en Allemagne qui sont à la fois en perte et génèrent un free cash flow négatif.

L’accord conclu comprend un plan de départ d’environ 1 300 salariés qui débute cette année et s’étendra jusque fin 2023. Le coût nécessaire correspond à un montant de l’ordre de 180 millions d’euros.

L’accord comprend également le gel des augmentations collectives des salaires pour les effectifs opérant sur les périmètres concernés jusque fin 2023.

En conséquence, l’objectif du plan est une amélioration significative de la marge opérationnelle en Allemagne pour représenter au niveau du Groupe un accroissement de 100 points de base de la marge opérationnelle à moyen terme.

3 nouvelles acquisitions ciblées dans le Digital et le Cloud

En ligne avec son plan à moyen terme et sa transformation, le Groupe annonce aujourd’hui la signature de trois acquisitions dans le Digital et dans le Cloud.

Nimbix : une société basée aux Etats-Unis fournissant une plateforme Cloud dans le domaine du calcul haute performance (HPC). Nimbix fournit des services de « HPC as-a-service » permettant aux ingénieurs et scientifiques l’accès à l’infrastructure et aux logiciels pour concevoir, calculer, dimensionner et déployer des applications de simulation et d’intelligence artificielle ;

IDEAL GRP : un intégrateur dans la gestion du cycle de vie des produits (PLM) et partenaire de Siemens Digital Industry Software, basé en Finlande. IDEAL GRP offre du conseil, de l’intégration et de la maintenance dans les secteurs de l’Industrie et de l’Energie. Une équipe d’environ 100 experts hautement qualifiés rejoint Atos. Cette acquisition fait suite à celle de Processia dans le PLM close en juin 2021.

Visual BI : une société américaine spécialisée dans l’analyse de données en environnement Cloud, partenaire Elite de Snowflake. Avec cette acquisition, Atos accueille 180 experts particulièrement qualifiés dans le domaine de l’analyse de données.

Revue stratégique de portefeuille finalisée : décision de rechercher des partenaires pour des activités représentant environ 20% du chiffre d’affaires du Groupe

Comme annoncé en avril, le Groupe a mené à bien une revue de son portefeuille d’actifs et le Conseil d’Administration lors de sa réunion du 27 juillet 2021 a décidé des mouvements stratégiques suivants afin d’accélérer le repositionnement du Groupe vers le Digital, le Cloud, la Sécurité et la Décarbonation :

  • Premièrement, rechercher un partenaire pour les activités d’hébergement de centres de données et les prestations associées afin de renforcer les services aux clients tout en améliorant le taux d’utilisation des actifs : mettre en commun ses ressources sur un marché en consolidation permettra à ces activités de développer une large expertise technique et des offres adjacentes tout en poursuivant les investissements nécessaires sur les actifs d’Infrastructure Classique ;

  • Deuxièmement, la transformation d’Atos Unified Communications & Collaboration nous place dans une position opportune pour trouver le bon partenaire ayant une forte expertise dans les logiciels et/ou les télécommunications ; conjuguant les capacités techniques et commerciales qui apportent un effet d’échelle et d’investissement pour permettre aux clients d’accélérer leur migration vers Unified Communications as-a-Service (UCaaS) et Contact-Call-as-a-Service (CCaaS), tout en bénéficiant de nouveaux services différenciés avec des solutions robustes dans le Cloud privé;

  • Troisièmement, s’associer avec des acteurs leaders et spécialisés dans le digital pour les activités sous-critiques de manière à permettre à Atos de focaliser ses efforts sur son cœur de métier tout en améliorant la qualité des services fournis aux clients de ces activités.

Au total, le Groupe a décidé d’avancer rapidement sur ces activités qui représentent un périmètre total d’environ 20% du chiffre d’affaires du Groupe.

IV - Objectifs ajustés 2021 définis le 12 juillet 2021 et confirmation des cibles à moyen terme

Objectifs ajustés
(12 juillet 2021)

Objectifs initiaux
(18 février 2021)

Cibles à moyen terme

Croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants

« Stable »

+3,5% à +4,0%

+5% à +7%

% de Marge opérationnelle par rapport au chiffre d’affaires

c. 6,0%

9,4% à 9,8%

11% à 12%

Flux de Trésorerie Disponible / Conversion

« Positif »

550 à 600 millions d’euros

> 60%

Annexes

Réconciliation du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

En millions d'euros

S1 2021

S1 2020

variation %

Chiffre d'affaires statutaire

5 424

5 627

-3,6%

Effet de change

-150

0

0

0

+0,0%

Chiffre d'affaires à taux de change constants

5 424

5 477

-1,0%

Effet des changements de périmètre

100

Effet de change sur les périmètres acquis ou cédés

-4

Chiffre d'affaires à périmètre et taux de change constants

5 424

5 574

-2,7%

Marge opérationnelle statutaire

302

450

-32,9%

Effet des changements de périmètre

6

Effet de change

-23

Marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

302

433

-30,3%

en % du chiffre d'affaires

5,6%

7,8%

Les effets de périmètre s’élevaient à 97 millions d’euros sur le chiffre d’affaires et de 6 millions d’euros sur la marge opérationnelle. Ils sont principalement liés :

  • Aux acquisitions finalisées en 2020 et au premier semestre 2021 pour +118 millions d’euros de chiffre d’affaires et +10 millions d’euros de marge opérationnelle ; et

  • à la cession de certaines activités spécifiques de Unified Communication & Collaboration et Wivertis GmBH en 2020 pour un montant total de -21 millions d’euros de chiffre d’affaires et -4 millions d’euros de marge opérationnelle.

L’effet de change a contribué négativement au chiffre d’affaires pour -150 millions d’euros et à la marge opérationnelle pour -22 million d’euros provenant principalement de la dépréciation du dollar américain par rapport à l’euro et, dans une moindre mesure, la dépréciation du dollar de Hong Kong et du réal brésilien par rapport à l’euro au cours de la période.

Chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2021 par Secteur

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020*

% à taux de change constants

Industries

493

484

+1,8%

Services Financiers & Assurance

551

535

+3,1%

Secteur Public & Défense

610

634

-3,8%

Télécommunications, Médias & Technologies

375

369

+1,8%

Ressources & Services

382

393

-2,5%

Santé & Sciences de la Vie

320

319

+0,3%

Total

2 733

2 734

-0,0%

* A taux de change constants

Chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2021 par Entités Opérationnelles Régionales

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020*

% à taux de change constants

Amérique du Nord

606

618

-1,9%

Europe du Nord

671

671

-0,0%

Europe Centrale

630

703

-10,3%

Europe du Sud

624

551

+13,1%

Marchés de Croissance

201

191

+5,6%

Total

2 733

2 734

-0,0%

* A taux de change constants

Conférence téléphonique

La Direction Générale d’Atos vous invite à une conférence téléphonique en anglais sur les résultats du premier semestre 2021 du Groupe, le mercredi 28 juillet 2021 à 8h15 (CET - Paris).

La conférence téléphonique sera accessible par webcast :

  • via le lien suivant: https://edge.media-server.com/mmc/p/jvsfrxom

  • par téléphone, 10 minutes avant l’horaire de début. Si vous souhaitez participer à la conférence téléphonique par téléphone, vous devez vous inscrire avant la conférence en utilisant le lien suivant :

http://emea.directeventreg.com/registration/5984116
Lors de l'inscription, vous recevrez les numéros d'appel, le code d'accès direct à l'événement et un identifiant unique de participant. Des rappels de l’évènement seront également envoyés par e-mail la veille. Lors des 10 minutes avant le début de l'appel, vous devrez utiliser les informations d'accès à la conférence fournies dans l'e-mail reçu au moment de l'inscription.

Après la conférence, la ré-écoute du webcast sera disponible sur atos.net, rubrique Investisseurs.

Prochains événements

21 octobre 2021(Avant Ouverture du Marché) Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2021
28 février 2022 (Après Clôture du Marché) Résultats annuels 2021
27 avril 2022 (Avant Ouverture du Marché) Chiffre d’affaires du premier trimestre 2022
18 mai 2022 Assemblée générale annuelle
27 juillet 2022 (Avant Ouverture du Marché) Résultats du premier semestre 2022

Contacts

Relations Investisseurs : Gilles Arditti +33 6 11 69 81 74
gilles.arditti@atos.net

Médias: Anette Rey +33 6 69 79 84 88
anette.rey@atos.net

A propos d’Atos

Atos est un leader international de la transformation digitale avec 105 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards d’euros. Numéro un européen du cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs, le Groupe fournit des solutions intégrées pour tous les secteurs, dans 71 pays. Pionnier des services et produits de décarbonation, Atos s’engage à fournir des solutions numériques sécurisées et décarbonées à ses clients. Atos opère sous les marques Atos et Atos|Syntel. Atos est une SE (Société Européenne) cotée sur Euronext Paris et fait partie de l’indice CAC 40.

La raison d’être d’Atos est de contribuer à façonner l’espace informationnel. Avec ses compétences et ses services, le Groupe supporte le développement de la connaissance, de l’éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribue au développement de l’excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, Atos permet à ses clients et à ses collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l’espace informationnel.

Avertissement

Le présent document contient des informations de nature prévisionnelle auxquelles sont associés des risques et des incertitudes, y compris les informations inclues ou incorporées par référence, concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur qui peuvent impliquer que les résultats attendus diffèrent significativement de ceux indiqués dans les informations de nature prévisionnelle. Ces risques et incertitudes sont liés à des facteurs que la Société ne peut ni contrôler, ni estimer de façon précise, tels que les conditions de marché futures ou le comportement d’autres acteurs sur le marché. Les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document constituent des anticipations sur une situation future et doivent être considérés comme tels. Ces déclarations peuvent se référer aux plans, objectifs et stratégies d’Atos, de même qu’à des événements futurs, des revenus à venir ou encore des synergies ou des résultats qui ne constituent pas des informations factuelles à caractère historique. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document du fait d’un certain nombre de risques et incertitudes qui figurent dans le Document d’Enregistrement Universel 2020 déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 7 avril 2021 sous le numéro d’enregistrement D.21-0269. Atos ne prend aucun engagement et n’assume aucune responsabilité s’agissant de la mise à jour de l’information contenue dans le présent document au-delà de ce qui est prescrit par la réglementation en vigueur. Ce communiqué ne constitue ni ne contient une offre de vente des actions Atos ou une quelconque sollicitation d’achat ou de souscription d’actions Atos en France, aux Etats-Unis d’Amérique ou dans aucun autre pays.

La croissance organique du chiffre d’affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.

Les Secteurs sont Industries (aérospatiale, automobile, produits chimiques, produits de consommation emballés (aliments & boissons), l’industrie manufacturière, les industries de transformation, les services et Siemens), Services Financiers & Assurance (assurances, services bancaires & financiers et services de transformation des activités), Secteur Public & Défense (défense, éducation, organisations extraterritoriales, administration publique, services communautaires publics et Major Events), Télécommunications, Médias & Technologies (haute technologie & ingénierie, médias et télécommunications), Ressources & Services (énergie, commerce de détail, transport & hôtellerie et services publics) et Santé & Sciences de la Vie (santé et industrie pharmaceutique).

Les Entités Opérationnelles Régionales sont composées de l’Amérique du Nord (États-Unis, Guatemala, Canada et Mexique), l’Europe du Nord (Royaume-Uni et Irlande, Belgique, Danemark, Estonie, Biélorussie, Finlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Russie et Suède), l’Europe du Sud (France, Andorre, Espagne, Portugal et Italie), l’Europe Centrale (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Bosnie Croatie, République tchèque, Grèce, Hongrie, Israël, Roumanie, Serbie, Slovénie, Slovaquie et Suisse) et des Marchés de Croissance, y compris l’Asie-Pacifique (Australie, Chine, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Taïwan et Thaïlande), l’Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Uruguay et Pérou), le Moyen-Orient et l’Afrique (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Égypte, Gabon, Côte d’Ivoire, Royaume d’Arabie saoudite, Liban, Madagascar, Mali, Maurice, Maroc, Qatar, Sénégal, Afrique du Sud, Tunisie, Turquie et EAU), Major Events, Global Cloud Hub, et Global Delivery Centers.

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles