Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 089,80
    -41,73 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    16 000,49
    +3,67 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    +135,03 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,12 (-0,54 %)
     
  • Bitcoin EUR

    49 420,85
    +1 903,84 (+4,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 075,44
    -13,36 (-0,26 %)
     

«2 000 euros pour un week-end» : la facture hallucinante pour chauffer un château doté de radiateurs électriques

Peter H

C’est un petit bijou du XVIIe siècle. Fait de pierres et de briques, ce château près de Tours avait tout pour attirer les acquéreurs en raison de sa splendeur, de son charme, mais aussi grâce à son vaste domaine, sans oublier l’extension édifiée au XVIIIe siècle. Très vite, des acheteurs se sont montrés intéressés, raconte Le Figaro, en particulier l’un d’eux, un trader français expatrié à Londres. Aucun problème pour lui, visiblement, à débourser les 2,5 millions d’euros affichés. Mais avant cela, il souhaite chiffrer les coûts de chauffage de la demeure.

Et c’est la douche froide. Un ingénieur thermicien réalise de nombreux relevés et estime à 2 000 euros le coût d’un seul week-end de chauffage. Beaucoup trop, sachant que le château est doté uniquement de radiateurs électriques, 40 au total. Avec la flambée des prix de l’électricité, la consommation est devenue un gouffre pour ce château. Si l’agence spécialisée Barnes tente de convaincre sur son site en indiquant qu’il est «probable que [l’on ne cherche] pas à chauffer l’intégralité de [son] château tout l’hiver», et que les pièces fermées peuvent «conserver la chaleur», l’acquéreur n’était pas dupe.

Cependant, ce trader français est resté fortement intéressé. Il a alors demandé à l’agence Barnes Propriétés & Châteaux de «faire établir des devis pour convertir l’installation de chauffage électrique en une installation autonome, une chaudière notamment alimentée par le bois ramassé sur la propriété», détaille auprès du Figaro (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Logement : comment éviter les arnaques à la rénovation énergétique
Immobilier : les conseils pour estimer le juste prix de son logement
Logements sur Airbnb, Abritel, Booking : les propriétaires bientôt assujettis à la TVA ?
Crise immobilière : malgré des revenus confortables, ils ont mis huit mois à trouver un logement à Paris
Immobilier : les ventes chutent et la crise du logement est bien réelle