1er mai: "historique", "populaire"... à quoi va ressembler la journée des travailleurs ?

AFP/Archives - Charly TRIBALLEAU

Comme lors des précédentes mobilisations contre la réforme des retraites, l'intersyndicale a demandé que ce lundi 1er mai soit un rassemblement populaire très important. Les forces de l'ordre s'attendent aussi à une journée "historique". Voici ce que l'on sait.

Depuis le 1er mai 1890 et la première journée de manifestations, la France a connu de nombreux 1er-Mai tendus. Dans l'histoire récente, la violence de "black blocs", qui a surtout émergé à partir de 2016 et de l'adoption de la loi Travail, a suscité plusieurs affrontements avec les forces de l'ordre, comme en 2018. Le contexte politique est souvent catalyseur de l'importance d'une mobilisation lors de la journée internationale des travailleurs.

Lire aussiRetraites : 1er mai, et après ? Les pistes des syndicats pour compenser l'âge de départ

Et cette année, après des manifestations contre la réforme des retraites comme la France n'en avait plus connues depuis plus d'une trentaine d'années, tous les ingrédients sont réunis pour une journée marquante. Tour d'horizon de ce à quoi va ressembler la journée.

Les syndicats en front uni

Frédéric Souillot, le secrétaire général de Force ouvrière, a annoncé la couleur. "Le 1er mai sera historique, a-t-il déclaré au micro de Radio J, jeudi 27 avril. Habituellement, c'est FO qui n'aime pas les défilés unitaires pour le 1er mai (...) Là il ne manquera aucune organisation syndicale derrière la banderole. Tous les numéros 1 seront là", a-t-il prévenu.

"Le 1er mai va être comme un des plus gros 1er-mai sur la question sociale de ces 30 ou 40 dernières années", a renchérit Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur RTL et LCI ce dimanche 30 avril. "Demain je pense qu'on aura des centaines de milliers de manifestants, peut-être un ou 1,5 million. Il y a une colère sociale dans le pays. Elle est profonde", a-t-il ajouté.

Sophie Binet, nouvelle secrétaire générale de la CGT, a souligné, elle aussi, qu'outre le rejet de la réforme des retraites, les manifestants défileraient pour obtenir des augmentations de salaires et des réponses à la crise environnementale, appelant à se mobilisant pour un moment "festif". "C'est le moment de sentir notre force", a-t-elle ajouté sur France 3.

Lire aussi"Ligne dure", "convictions fortes", l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi