La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    39 162,30
    -2 363,09 (-5,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Ces 16 métiers qui comptent recruter en 2021… mais qui peinent à trouver des candidats

·1 min de lecture

Pour certains métiers, les recruteurs peinent à trouver le candidat idéal. Et pourtant, ils ont particulièrement besoin de bras. Ainsi, en 2021, les employeurs ont plus de 2,72 millions de projets de recrutements, selon la nouvelle enquête annuelle de Pôle emploi sur les besoins en main-d'œuvre*, dévoilée ce mardi 4 mai. C’est un peu plus qu’avant la crise : en 2019 - dernière année “normale” en matière d’emploi -, 2,69 millions de projets de recrutements étaient recensés par Pôle emploi.

C’est dans le domaine des services aux particuliers que les intentions d’embauche sont les plus fortes cette année, avec 37,8% des projets de recrutements (+3,1% par rapport à 2019). Juste derrière, on retrouve le secteur des services aux entreprises (23,7% du total), malgré une baisse de 7,1% sur deux ans. Viennent ensuite le commerce (12,1%), l’agriculture (10,1%), l’industrie (8,3%) et la construction (8%).

>> Notre service - Votre CV est-il vraiment rédigé comme il faut ? Capital vous offre son analyse complète pour l’améliorer

Sauf que malgré ces fortes intentions d’embauche, certains métiers peinent à recruter. Certes, au global, les difficultés d’embauche perçues par les recruteurs sont en baisse de plus de cinq points par rapport à 2019 (44,9% des embauches sont jugées “difficiles” en 2021, contre 50,1% deux ans plus tôt). Mais elles restent à un niveau particulièrement élevé : en 2015 et 2016 par exemple, “seulement” 32,4% des recrutements étaient jugés difficiles. Et pour 16 métiers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Micro-entreprise : Pour qui ? Comment la créer ? Quel intérêt ?
Ségur de la santé : ces métiers exclus des revalorisations salariales prévues à l’automne
Réforme de l’assurance chômage : l’effet pervers qui va pénaliser les allocataires en reprise d’activité
Comment ils ont retrouvé un job à plus de 50 ans grâce à un parrain
Abréviations, majuscules... êtes-vous un(e) crack en orthotypographie ?