La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 328,70
    +1 548,17 (+3,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF

·1 min de lecture

La pandémie de Covid-19 nuit à la la liberté d'information. Reporters sans frontières (RSF) avait déjà alerté il y a un an sur les entraves à la couverture de l'actualité liées la crise sanitaire. L'ONG confirme plus que jamais ce constat dans son édition 2021 du classement mondial de la liberté de la presse, publiée mardi 20 avril. Les journalistes doivent notamment faire face à une "fermeture des accès" au terrain comme aux sources d'information.

Les exemples se multiplient, comme en Iran où les autorités ont condamné de nombreux journalistes afin de minimiser le nombre de décès dus au coronavirus. Ou en Égypte, où le militaire Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir a tout simplement interdit la publication de chiffres sur la pandémie, en dehors de ceux du ministère de la Santé. "Le journalisme est le meilleur vaccin contre la désinformation, rappelle le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire.

À lire aussi — Twitter va écarter les utilisateurs qui propagent de fausses informations sur les vaccins

"Face à la viralité de la désinformation par-delà les frontières, sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux, le journalisme est le principal garant pour que le débat public repose sur une diversité de faits établis", ajoute-t-il. Au Brésil et au Vénézuela, les médias ont par exemple dû s'employer à rétablir la vérité après que les présidents Jair Bolsonaro et Nicolas Maduro ont fait la promotion de médicaments dont l'efficacité n'avait pas été prouvée par les professionnels (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici pourquoi la guerre contre les espions russes va coûter à Vladimir Poutine des milliards d'euros
Les experts se demandent si le masque à l'extérieur est véritablement utile
Annuler les Jeux olympiques de Tokyo est toujours une 'option' selon un haut fonctionnaire japonais
Jean Castex annonce la suspension 'jusqu'à nouvel ordre' des vols entre le Brésil et la France
Fermeture des écoles, déplacements limités, télétravail... Les annonces d'Emmanuel Macron