La bourse ferme dans 2 h 12 min
  • CAC 40

    6 666,62
    -3,23 (-0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 163,19
    -3,64 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1644
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 786,10
    +15,60 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    55 317,02
    +1 278,28 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 498,43
    +35,07 (+2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,80
    -1,16 (-1,40 %)
     
  • DAX

    15 468,18
    -47,65 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    7 201,59
    -15,94 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3783
    -0,0011 (-0,08 %)
     

13-Novembre : présente au Stade de France, une policière raconte une enquête "hors normes"

·2 min de lecture

Le procès des attentats du 13-Novembre se focalise en cette fin de semaine sur le déroulé des événements, avec la description des scènes de crime. Présente au Stade de France ce soir-là, une commandante de police témoigne sur Europe 1 d'une nuit qui "restera" le point de départ d'une enquête tentaculaire.

Au procès des attentats du 13-Novembre, les enquêteurs continuent de défiler à la barre en cette deuxième semaine d'audience. Après un résumé de l'enquête tentaculaire qui a duré quatre ans, ce sont maintenant les premiers instants, juste après les attentats, qui sont décortiqués, avec en premier lieu les scènes de crime des lieux attaqués. Le premier travail des policiers : faire les constatations de ces scènes de guerre. Une commandante de police à l'Identité judiciaire, la police technique et scientifique, raconte pour Europe 1 cette soirée "hors normes" et les semaines qui ont suivi.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Il y a d'abord un contexte, une ambiance : "J'étais au match de football entre la France et l'Allemagne lorsque les premières déflagrations ont eu lieu au Stade de France. On encaisse la nouvelle et on est tous un peu abrutis", confie la commandante en se rappelant des deux premières explosions survenues aux abords de l'enceinte sportive, à 21h16 et 21h20.

"Scènes de guerre" et "démesure"

"Après, il faut se préparer et aller faire, malheureusement, les constatations sur des scènes qui ne sont même pas des scènes de crime comme on a l'habitude de voir, mais des scènes de guerre", poursuit la commandante auprès d'Europe 1. "Il faut s'adapter effectivement à la démesure du nombre de victimes."

C'est ensuite le début de l'enquête : "Il y a tout un système qui est mis en place et une prise en charge des fami...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles