La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    29 968,51
    -2 310,47 (-7,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

120 euros pour aller de Gare de Lyon à Gare du Nord : le fléau des faux taxis

·1 min de lecture

Ils ne cessent de circuler dans la capitale depuis la pandémie de Covid-19, prêts à arnaquer n'importe quel touriste qui ne saurait s'orienter seul. Ils, ce sont les faux-taxis, qui au grand dam des professionnels du secteur, sont de plus en plus nombreux et renvoient une mauvaise image du taxi parisien. Dernier exemple en date, nous racontent nos confrères du Parisien, celui d'une jeune femme qui avait un laps de temps très réduit pour rallier la Gare de Lyon et la Gare du Nord en début de mois. Si elle concède que, d'habitude, elle prend le métro, la situation sanitaire et les nombreux changements à effectuer, l'ont cette fois-ci rebutée. Elle décide donc de prendre un taxi, se rend dans la file officielle, et est abordée par un homme qui lui propose de l'emmener. Sans se méfier, elle le suit mais celui-ci lui propose de l'emmener en moto. Un trajet plus rapide, avance-t-il, parce qu'il y a des manifestations dans la capitale.

En moins de vingt minutes, elle se retrouve finalement Gare de Nord pour prendre son train, mais l'homme qui s'est garé à l'écart, lui demande de payer 120 euros. Interpellée, elle refuse mais se retrouve rapidement menacée. "J'ai réussi à négocier 75 euros, je n'ai pas voulu insister", avoue-t-elle dans Le Parisien, ajoutant qu'elle avait voyagé sans protection et un casque trop grand. Se sentant "piégée", elle a finalement retrouvé la trace de l'escroc et a porté plainte.

>> A lire aussi - Une note de taxi de 170 euros dans Paris, un Montpelliérain victime (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mere, le “Lidl russe”, débarque en France
Amazon : 3 bons plans sur l'électroménager à ne pas rater (Philips, Seb, Tefal)
On connaît la date de réouverture de Disneyland
Elle dénonce le passage en location-gérance d’un Carrefour : une salariée menacée de licenciement
La pâte à tartiner de Michel et Augustin va-t-elle plaire ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles