La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,10
    -128,42 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 726,91
    +66,33 (+0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1784
    -0,0042 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 300,10
    +1 195,68 (+3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    922,11
    -7,81 (-0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 396,49
    -4,97 (-0,11 %)
     

12,66% de participation à midi, quasi identique au 1er tour, moins qu'en 2015

·2 min de lecture

Pour le second tour des élections régionales et départementales, le taux de participation s'élève à 12,66% à midi. Une valeur proche du premier tour qui avait été marqué par une abstention record.

La participation au second tour des élections régionales et départementales s'établit à 12,66% dimanche à la mi-journée en France métropolitaine, soit quasiment la même qu'au premier tour (12,22%), sept points de moins qu'aux régionales de décembre 2015 (19,59%) et trois de moins qu'aux départementales de mars 2015 (15,72%), selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Cette faible mobilisation confirme les craintes d'une abstention record déjà enregistrée au premier tour pour ce double scrutin placé à 10 mois de la présidentielle.

Dimanche dernier, 66,72% des Français inscrits sur les listes électorales n'ont pas participé au vote, selon le ministère de l'Intérieur. Reportés pour cause de pandémie, les scrutins des 20 et 27 juin renouvellent les instances exécutives des 12 régions métropolitaines actuellement détenues par la droite, le centre et le parti socialiste.

Enjeux pour 2022

Parmi les enjeux du scrutin figure la possibilité pour le Rassemblement national présidé par Marine Le Pen de diriger une région pour la première fois de son histoire alors que son candidat, Thierry Mariani, est arrivé en tête dimanche dernier en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les résultats de ces élections donneront une photographie du paysage politique à dix mois de la présidentielle du printemps 2022.

Les présidents conservateurs sortants des régions Hauts-de-France, Xavier Bertrand, Ile-de-France, Valérie Pécresse, et Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, comptent faire de leur éventuelle réélection un tremplin vers la course à l'Elysée, pour laquelle Xavier Bertrand est d'ores et déjà en lice. A gauche, le résultat des régionales donnera une idée du rapport de force entre socialistes et écologistes, qui se sont alliés dans certaines régions en vue du second tour.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles