119,6 millions d'européens rattrapés par la pauvreté ou l'exclusion sociale

De plus en plus de citoyens de l'Union européenne risquent de sombrer dans la pauvreté ou l'exclusion sociale

De plus en plus de citoyens de l'Union européenne risquent de sombrer dans la pauvreté ou l'exclusion sociale. En 2011, 24,2% de la population des 27 pays membres, soit 119,6 millions de personnes, étaient dans cette situation. Soit 0,8 point de plus que l'année précédente, selon une étude d'Eurostat.

Pour calculer ces données, l'institut de statistiques européenne additionne les personnes dont les ressources sont inférieures à 60% du revenu médian national et celles en situation de privation matérielle sévère, c'est-à-dire celles qui ne sont pas en mesure de payer leur loyer, de se chauffer correctement ou encore de posséder une voiture. Sont aussi prises en compte les personnes vivant dans un ménage dont les membres travaillent très peu.

Ce risque est particulièrement fort en Europe de l'Est et dans les pays Baltes. Ainsi, près de la moitié (49%) de la population bulgare est menacée par la pauvreté ou l'exclusion sociale. Ils sont 40% dans ce cas en Roumanie et en Lettonie, 33% en Lituanie.

La situation n'est pas beaucoup plus rassurante en France. 19,3% de la population tricolore, soit 11,8 millions de personnes, présentait un risque de pauvreté ou d'exclusion l'an dernier (+0,1 point en un an). C'est bien plus qu'en République Tchèque (15%), qu'aux Pays-Bas (16%) ou qu'en Suède (16%), qui sont les meilleurs élèves de l'Union européenne sur ce plan.

Retrouvez cet article sur capital.fr