Marchés français ouverture 8 h 1 min

11.000 euros de costumes et chaussures au frais du contribuable... le maire de Saint-Priest assume

Des costumes Bayard ou Hugo Boss, des chaussures Paraboot à 360 euros… À Saint-Priest (Grand-Est), le maire Les Républicains de la ville mise sur l’élégance. Le tout financé par l’argent du contribuable. Selon le quotidien régional Le Progrès, Gilles Gascon se paie en effet sa garde-robe grâce à une enveloppe annuelle de 7.200 euros votée par le conseil municipal au titre des frais de représentation. L’édile a ainsi dépensé près de 11.000 euros en vêtements et autres chaussures Manfield (230 euros la paire) et Bexley (139 euros) entre octobre 2014 et décembre 2018.

Outre les frais d’habillement, les 45.000 contribuables de la commune ont également pris en charge le nettoyage à sec des costumes à hauteur de 1.200 euros durant ces quatre années. Une situation qu’assume totalement le maire : "J’ai le droit !" a-t-il affirmé au Progrès, ajoutant ne pas avoir "l’habitude de gaspiller l’argent public". Si la loi permet aux conseillers municipaux de voter des frais de représentation au maire, il faut toutefois que ces dépenses soient effectuées "dans l’intérêt communal".

Dérives des frais de représentation

En 2018, interpellé par l’opposition, Gilles Gascon avait expliqué que "la préfecture [lui] avait fourni une liste de dépenses en début de mandat et elle est respectée". Si Le Progrès a demandé la liste au maire de la commune et conseiller régional, elle ne lui a jamais été communiquée. La préfecture n’a pas, non plus, répondu aux sollicitations du quotidien. De son côté, l’édile rappelle que "le trésorier valide mes frais, la cour des Comptes aussi". Toutefois, si le Trésor public valide bien les dépenses, il n’en contrôle pas "l’utilité dans l’intérêt communal".

>> A lire aussi - Frais de représentation : de combien disposent les ministres ?

Gilles Gascon n’est pas le seul maire à être épinglé pour ses dépenses, alors que les élections municipales approchent. En 2016, un élu d’opposition de Givors avait porté plainte contre le maire PCF de la commune Martial Passi, rappelle

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault : Luca de Meo devrait être nommé aujourd'hui
Coronavirus : plusieurs nouveaux pays touchés, notre carte en temps réel
Au bout de 10 ans d’enquête, Jean-Noël Guérini renvoyé devant le tribunal correctionnel
6 banques de la zone euro manquent de capital, dénonce la BCE
Coronavirus : quand Amazon en profite pour faire flamber les prix de ses masques chirurgicaux