Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 245,50
    +294,61 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0885
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 091,70
    +34,50 (+1,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    35 639,23
    +357,35 (+1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,76
    +11,20 (+1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,38
    -1,58 (-2,08 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,09 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 305,03
    +78,81 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 594,63
    +26,83 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2714
    +0,0086 (+0,68 %)
     

Avec 100 millions d’utilisateurs par mois, Threads est une vraie menace pour Twitter

Trois mois après son incroyable lancement, Threads réussit toujours à attirer « un peu moins de 100 millions d’utilisateurs » tous les mois. Une sacrée prouesse, alors que Twitter est sans doute autour des 350 millions de visiteurs mensuels.

Il n’y aura probablement pas d’octogone entre Mark Zuckerberg et Elon Musk, mais les deux milliardaires ont toutes les raisons du monde de se détester. Agacé par le comportement du patron de Tesla et de SpaceX, et conscient des opportunités financières permises par sa gestion hasardeuse de Twitter, Mark Zuckerberg a lancé en juillet Threads, une application cousine d’Instagram, conçue pour faire « du micro-blogging positif ». Threads se rêve en anti-Twitter, en devenant l’endroit où les grands débats se passent, sans inciter les gens à la polémique. Son lancement n’a évidemment pas plu à Elon Musk, qui a pris le patron de Facebook pour cible.

Puisque le Twitter d’Elon Musk est clivant, les utilisateurs se sont précipités sur Threads à son lancement. L’application a dépassé les 100 millions d’inscrits en cinq jours, un record mondial pour un nouveau service. Mais progressivement, la hype est redescendue. En Europe, pour des raisons légales, Meta a même désactivé Threads. Une décision regrettable, qui prive une partie des utilisateurs les plus actifs de Twitter de sa meilleure alternative (même si Bluesky et Mastodon en profitent).

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Threads pourrait-il être le tueur de Twitter ? Il est le mieux placé, mais il faut encore que les gens en aient envie. // Source : Adèle Foehrenbacher pour Numerama