La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 727,05
    -538,32 (-1,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 528,42
    -240,50 (-1,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 588,37
    +66,11 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1324
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    24 656,46
    -309,09 (-1,24 %)
     
  • BTC-EUR

    31 892,83
    +931,11 (+3,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    820,17
    +9,57 (+1,18 %)
     
  • S&P 500

    4 318,70
    -79,24 (-1,80 %)
     

100 ans du Parti communiste chinois: l'incroyable montée en puissance de Pékin à l'ONU

·2 min de lecture

Alors que les commémorations des 100 ans du Parti communiste chinois battent leur plein, Challenges donne un coup de projecteur sur la très forte montée en puissance de Pékin dans les instances onusiennes.

Alors que Pékin , voici une statistique qui dit bien la place prise ces dernières années par la Chine dans les organisations internationales : quatre sur quinze. Il s’agit du nombre d’agences de l’ONU dirigées par un Chinois. Après l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’Union internationale des télécommunications (UIT), l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), la puissante Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le candidat de Pékin, qui s’était assuré du soutien de la plupart des pays africains, avait alors battu à plate couture la française Catherine Geslain-Lanéelle, en usant de tous les moyens . "La focalisation sur la FAO était tout sauf un hasard, analyse Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique. L'agriculture permet d'atteindre les pays en développement qui sont la priorité du régime chinois."

Cette razzia chinoise traduit une volonté de jouer un rôle accru dans le système international et de le façonner suivant des intérêts propres. "Le multilatéralisme chinois ressemble à une roue de bicyclette : il peut y avoir plusieurs rayons mais il n’y a qu’un seul centre", fait valoir Jean-Maurice Ripert, ambassadeur de France à Pékin de 2017 à 2019. Pays qui dirige le plus d’agences onusiennes, la Chine lorgne aussi depuis plusieurs années, sans parvenir à ses fins, le très stratégique Secrétariat général adjoint pour les opérations de maintien de la paix traditionnellement dévolu à la France. "L'offensive des Chinois est réelle mais aujourd'hui il est difficilement concevable qu'ils parviennent à leurs fins", réagit un diplomate du Quai d'Orsay.

"Pékin ne cesse de gagner du terrain"

"Pékin qui est derrière les États-Unis, le deuxième contributeur au budget de fonctionnement de l’ONU, ne cesse de gagner du terrain, observe pour sa part le sinologue Emmanuel Véron. La notion de nouvelles routes de la soie a par exemple été reprise dans plusieurs dé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles