La bourse ferme dans 8 h 3 min

100.000 euros d’apport pour acheter à Paris… la belle usine à gaz de Benjamin Griveaux

Et si la ville de Paris co-investissait avec vous dans votre résidence principale ? C’est l’étonnante proposition formulée ce week-end par Benjamin Griveaux. Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien, le candidat LREM à la mairie de Paris détaille son programme, notamment en matière de logement. Alors que les prix ne cessent de grimper dans la capitale (+1% sur le seul mois de janvier), le candidat souhaite donner au coup de pouce aux classes moyennes parisiennes pour acquérir leur logement. “Il faut les aider à devenir propriétaires, tonne-t-il. À Paris, quand vous n'avez pas d'apport, vous ne pouvez pas acheter. C'est la pire des inégalités”.

Sa solution ? Que la ville de Paris - via la création d’une foncière publique - finance un apport pouvant aller jusqu’à 100.000 euros pour l’achat de sa résidence principale. “L’équivalent d’une chambre pour une famille qui s’agrandit”, calibre Benjamin Griveaux. Une sorte d’avance, qui devra ensuite être remboursée à l’organisme, au moment de la revente du logement. Le dispositif, pensé pour concerner quelque 20.000 opérations au cours de la mandature, visera exclusivement les ménages issus des classes moyennes, ceux gagnant trop pour prétendre à un logement social, mais pas suffisamment pour acheter à Paris. Des plafonds de ressources sont en cours d’élaboration et devraient vraisemblablement se caler sur les seuils du logement intermédiaire - soit environ 6.000 euros par mois pour un couple avec un enfant, par exemple. Le chèque sera ensuite limité à 20% du prix d’acquisition, pour des opérations présentant un “prix d’achat raisonnable”, précise l’entourage du candidat. S’il est aujourd’hui difficile d’identifier des offres “raisonnables” à Paris, la promesse reste alléchante.

A lire aussi - Immobilier : comment la mairie de Paris entend diviser par deux le prix des logements

Coup marketing et effets inflationnistes

Pourtant, les professionnels du secteur interrogés affichent une certaine méfiance, n’hésitant pas

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une station de ski alpin historique des Hautes-Alpes met la clé sous la porte
Les atouts méconnus des SCPI pour la transmission de son patrimoine immobilier
L’action Tesla continue de battre des records : encore temps d’investir ?
Gironde : une crèche construite près d'une station-service, les parents inquiets
Pétrole, gaz… des drones armés attaquent des sites en Syrie