La bourse ferme dans 7 h 12 min
  • CAC 40

    6 483,50
    -6,50 (-0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 716,18
    +0,81 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0211
    -0,0006 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 792,40
    -1,60 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    22 527,34
    -996,62 (-4,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,08
    -23,27 (-4,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,78
    -0,72 (-0,80 %)
     
  • DAX

    13 548,66
    +13,69 (+0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 479,26
    -8,89 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 589,61
    -413,83 (-2,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2083
    +0,0007 (+0,06 %)
     

1,5 million de victimes de ransomware n’ont pas eu à payer pour récupérer leurs fichiers

Europol a annoncé avoir aidé plus de 1,5 million de personnes à se débarrasser de rançongiciels depuis 6 ans. Le nombre de victimes augmente d’année en année, de même que le nombre de ces logiciels.

Les attaques informatiques sont désormais devenues choses courantes dans la vie : des hôpitaux, des universités, et même les sites de certains services publics comme La Poste sont régulièrement pris pour cible par des ransomwares. Ces « rançongiciels », développés par des cybercriminels, infectent les ordinateurs des victimes et chiffrent les données contenues sur ces derniers, les rendant inaccessibles. La seule façon pour les retrouver, selon les criminels, est alors bien souvent de leur payer une rançon.

Mais il n’y a pas que les entreprises et les hôpitaux qui sont visés : un grand nombre de particuliers sont aussi affectés chaque année. Depuis 6 ans, Europol, l’agence de police de l’Union européenne, aurait aidé plus 1,5 million de personnes à se débarrasser de ransomwares, a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse le 26 juillet 2022.

ransomware (1)
ransomware (1)

Pour aller plus loin

Cryptolocker est le premier ransomware vraiment moderne // Source : Christiaan Colen / Flickr
Cryptolocker est le premier ransomware vraiment moderne // Source : Christiaan Colen / Flickr


Bitcoin et hacker en pyjama : l’histoire de Cryptolocker, le premier ransomware moderne

Des centaines de ransomwares listés

C’est l’initiative « No More Ransom » qui a permis d’aider les victimes de rançongiciels.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles