La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 232,09
    -247,51 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    14 124,91
    +55,48 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 105,93
    +1 953,31 (+6,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,82
    +32,98 (+3,40 %)
     
  • S&P 500

    4 236,06
    -11,38 (-0,27 %)
     

Plus de 1 000 personnes arrêtées en Chine, accusées d'utiliser les cryptomonnaies pour blanchir de l'argent

·1 min de lecture

C'est une vaste opération menée par Pékin. Plus d'un millier de personnes ont été arrêtées en Chine lors d'un coup de filet contre un réseau accusé "d'activités frauduleuses" en lien avec les cryptomonnaies, dans le collimateur du pouvoir communiste, a annoncé le ministère de la Sécurité publique. La Chine a un temps été une des places fortes du bitcoin, la plus répandue des monnaies virtuelles.

Mais Pékin a opéré en 2019 un tournant radical en prohibant les paiements en cryptomonnaies, accusées d'être des instruments au service "d'activités criminelles". Et le mois dernier, les autorités se sont fendues d'un rappel à l'ordre, qui a fait dévisser le cours du bitcoin. Les 1 100 personnes arrêtées mercredi 9 juin aux quatre coins du pays sont soupçonnées de faire partie d'une "organisation criminelle", selon le ministère de la Sécurité publique.

À lire aussi — Le bitcoin va pour la première fois devenir monnaie légale dans un pays

Elles sont accusées d'avoir eu recours aux cryptomonnaies pour "blanchir de l'argent" issu d'escroqueries par téléphone et internet. Les arrestations ont eu lieu notamment à Pékin, sa région limitrophe du Hebei, au Shanxi (nord) ainsi qu'au Liaoning, province frontalière de la Corée du Nord. Les montants incriminés n'ont pas été précisés ni quelles cryptomonnaies avaient été utilisées.

Pékin s'inquiète des risques spéculatifs que font peser les cryptomonnaies — anonymes et intraçables — sur son système financier ainsi que sur la stabilité sociale. La détention (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En 1953, un scientifique prédisait qu'un homme nommé "Elon" conduirait les humains sur Mars
Voici ce que l'on sait déjà du nouveau porte-avions chinois dont les photos ont fuité
Netflix lance sa boutique en ligne pour vendre des coussins 'Lupin' et des vêtements à l'effigie d'animes
Le G7 veut s'accorder sur une imposition des géants de la tech
L'US Navy veut équiper ses frégates furtives d'une douzaine de missiles hypersoniques