Marchés français ouverture 8 h 39 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0433
    +0,0016 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 913,21
    -1 203,99 (-4,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    667,04
    +424,36 (+174,87 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Êtes-vous solidaire des dettes de votre conjoint?

PRATIQUE - Qu’il soit marié ou pacsé, un conjoint est considéré comme solidaire de certaines dettes contractées par l’autre membre du couple.

La législation française établit une solidarité de principe dans le couple, que ce soit au niveau des dépenses de la vie courante ou en matière fiscale. Lorsque des dettes sont contractées par l’un des membres du couple, l’autre en est également redevable. Cependant, la loi française prévoit aussi un cadre précis autour de cette solidarité des dettes, afin d’en empêcher les abus.

Quelle solidarité des dettes entre conjoints dans les dépenses du quotidien?

Dans le chapitre VI du Code civil qui concerne les devoirs et droits respectifs des époux, dispose que toute dette contractée par l’un "oblige l’autre de manière solidaire" lorsque cette dette a pour objet "l’entretien du ménage" ou "l’éducation des enfants". L’entretien du ménage désigne ici les dépenses faites pour la nourriture du foyer, les vêtements, les factures d’énergie et d’assurances, les vacances et loisirs, l’achat d’une voiture…, et l’éducation des enfants inclut par exemple l’achat de fournitures scolaires ou l’inscription dans une école privée.

En revanche, deux grands types de dépenses ne peuvent être concernés par cette solidarité des dettes entre époux aux yeux de la loi. Il s’agit des dépenses reconnues comme manifestement excessives (achats trop coûteux, inutiles…), ainsi que des emprunts (hors petits crédits) et achats à tempérament (achats fractionnés de type "trois fois sans frais") conclus sans le consentement des deux époux. Le même principe de solidarité des dettes et les mêmes exceptions sont énoncés pour les couples pacsés à .

Les règles concernant la solidarité des dettes fiscales entre conjoints

Il existe également en France un principe de solidarité fiscale pour les couples mariés ou pacsés effectuant des déclarations d’impôts communes, c’est-à-dire au nom d’un seul foyer fiscal. Trois impôts sont concernés par la solidarité fiscale: l’impôt sur le revenu, , et l’impôt sur la fortune immobilière. Si l’un des deux membres du couple ne paie pas l’un de ces trois impôts, l’autre pourra [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles