La bourse est fermée

Pour éviter le black-out, la Bretagne se raccorde à l'Irlande grâce à un câble électrique sous-marin

1 / 2

Pour éviter le black-out, la Bretagne se raccorde à l'Irlande grâce à un câble électrique sous-marin

Grâce à un câble électrique sous-marin de 580 kilomètres, la Bretagne pourra profiter à compter de 2026 d'éventuels apports de courant depuis l'Irlande pour éviter le risque de coupure totale.

La mission du navire offshore "Vos Sweet" s’achève. Ce bateau composé d’un équipage de 15 marins et 35 techniciens vient de mener une campagne de détection au large de la Bretagne. Équipé d’un sonar, de caméras et d’un magnétomètre, il a réalisé des recherches géophysiques et géotechniques afin de déterminer la meilleure zone pour poser un imposant câble électrique sous-marin.

Et pour cause, le projet "Celtic interconnector" financé par l’Union européenne prévoit de connecter la France au réseau électrique irlandais d’ici 2026. Et ce, grâce à un câble long de 580 kilomètres, dont 500 en sous-marin. Au total, le coût du projet est estimé à 900 millions d’euros.

La future ligne à haute-tension reliera les villes de La Martyre, dans le Finistère, et Knockraha, au sud de l'Irlande. C'est ici que seront bâties deux stations électriques permettant de convertir le courant alternatif en courant continu.

Éviter le black-out

D'une capacité de transport de 700 mégawatts, cette interconnexion permettra d'alimenter, à terme, près de 450.000 foyers en électricité. Une aubaine pour la Bretagne qui a frôlé le black-out (coupure totale) en février dernier, lors de la vague de grand froid du Moscou-Paris. La région devrait ainsi éviter que le scénario ne se répète grâce à ce nouveau programme porté par RTE et EirGrid, les gestionnaires des réseaux français et...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi