Marchés français ouverture 2 h 27 min
  • Dow Jones

    31 188,38
    +257,86 (+0,83 %)
     
  • Nasdaq

    13 457,25
    +260,07 (+1,97 %)
     
  • Nikkei 225

    28 768,01
    +134,55 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,2140
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    30 045,16
    +402,88 (+1,36 %)
     
  • BTC-EUR

    28 247,82
    -364,23 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    678,10
    -22,51 (-3,21 %)
     
  • S&P 500

    3 851,85
    +52,94 (+1,39 %)
     

Une étude gouvernementale réhabilite le diesel

·2 min de lecture

Si le scandale des moteurs diesel truqués a jeté l'opprobre sur ce carburant, une étude menées par l'IFPEN a mis en évidence que les modèles carburant au gasoil respectent désormais les normes, y compris en usage réel.

Les véhicules diesels les plus récents respectent les normes d'émissions et sont moins polluants sur certains critères que leurs équivalents à essence, a confirmé une étude rendue publique mercredi par l'Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (Ifpen). Cinq ans après le scandale du "Dieselgate" qui avait semé le doute sur le marché, le ministère de la Transition écologique a commandé cette batterie de mesures sur huit véhicules de différentes marques et gammes, comparant une version essence et une version diesel équivalente selon différents usages, et choisissant des véhicules de dernière génération mais ayant déjà roulé quelques dizaines de milliers de kilomètres.

Premier résultat: "les véhicules Euro 6d-TEMP (la dernière norme européenne en vigueur, NDLR) essence comme diesel respectent en moyenne les seuils normatifs en usage réel", soulignent les auteurs de l'étude. Des différences notables entre les technologies subsistent toutefois. Les émissions d'oxydes d'azote (NOx) nocives et pour lesquelles la France est condamnée chaque année à une amende, sont 2,8 fois supérieures en diesel, à 57 mg/km en moyenne. Les niveaux d'émissions sont plus importants sur des trajets courts (typiquement en usage urbain), du fait du fonctionnement à froid du moteur dans les premiers kilomètres.

Plus de particules, moins de NOx en essence

Deux véhicules équipés d'un filtre moins récent, sans système de dépollution à l'urée (AdBlue), ont même été mesurés au-delà des normes,et seront examinés par l'autorité chargée de la surveillance du marché des véhicules. Cependant, les émissions de particules fines sont largement supérieures en essence qu'en diesel, jusqu'à 2,6 fois sur les véhicules les plus lourds. Les émissions de monoxyde de carbone sont aussi supérieures en essence, à 434 mg/km, contre 83 mg/km en moyenne pour les véhicules diesels.

L'étude a également comparé les émissions des véhicules hybrides et hybrides rechargeables, poussés par les constructeurs mais tr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi