La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 474,90
    -1 705,22 (-5,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Étrangeté du vivant : ce requin rarissime peut projeter sa mâchoire en avant

·1 min de lecture

Le Xénomorphe de la série des films Alien est une créature mythique du cinéma. Elle est le résultat de plusieurs inspirations venues tout droit du monde animal. C'est la mâchoire protactile des requins, comme celle du requin-lutin (Mitsukurina owstoni), qui ont inspiré les concepteurs de la créature pour sa seconde mâchoire. Mais il y a une autre espèce de petit requin, tapie dans les profondeurs du Pacifique, qui est aussi capable de projeter sa mâchoire en avant. En plus, son apparence est aussi effrayante que celle du Xénomorphe.

Seulement une poignée d'individus de l'espèce Trigonognathus kabeyai ont été repêchés à ce jour, au large du Japon, de Taïwan et d'Hawaï. Autant dire que les scientifiques ne connaissent pas grand-chose de ce requin qui ne mesure pas plus d'une trentaine de centimètres. Elle est d'ailleurs la seule du genre Trigonognathus. Selon les maigres informations à disposition, il semblerait que Trigonognathus kabeyai participe à la migration verticale à la nuit tombée pour se nourrir dans les eaux de surface. Sa mâchoire protactile et ses dents fines comme des aiguilles lui permettent de gober d'un seul tenant leurs proies, des crustacés et d'autres poissons.

En 2018, des pêcheurs taïwanais ont sorti des eaux cinq spécimens de ce requin cauchemardesque. Une prise extraordinaire qui a permis d'en savoir plus sur sa répartition puisque c'était la première fois que Trigonognathus kabeyai était observé dans la région. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura