Marchés français ouverture 32 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0532
    -0,0023 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,53
    +42,01 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    28 436,92
    -603,47 (-2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    672,82
    +430,14 (+177,24 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Les étranges remboursements de frais à 5.000 euros mensuels de Marine Le Pen

·2 min de lecture

DOCUMENT - Depuis huit ans, la présidente du Rassemblement national touche une enveloppe forfaitaire de son parti. Une somme qui oscille entre remboursements de frais et rémunération et avait attiré l’attention du gendarme du financement politique en 2020.

C’est le genre de bizarrerie dont le Rassemblement national a le secret. Alors qu’elle n’est plus présidente du parti d’extrême-droite depuis septembre, Marine Le Pen continue d’en percevoir des remboursements de frais à hauteur de 5.000 euros mensuels. L’information, révélée par et L’Express en février, a donné lieu à des explications embrouillées de Jordan Bardella et du trésorier du parti. Le premier a d’abord évoqué les frais de la candidate dans le cadre de sa campagne, tandis que le second que cette enveloppe n’avait rien à voir avec ses dépenses de campagne. Et le mandataire financier de la candidate, Jean-Paul Garraud, botte en touche: "nous n’avons aucune réponse à vous apporter, le compte de campagne sera rendu public comme la loi l’exige".

En fait, ce n’est pas la première fois que les 5.000 euros versés à Marine Le Pen par son parti, qui viennent s’ajouter à ses 8.400 euros d’indemnités de député et conseillère départementale, suscitent des interrogations. Début 2020, le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), François Logerot, avait déjà été interloqué. En découvrant la déclaration d’intérêts de la présidente du RN à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique (HATVP), il avait été surpris de lire dans la case "rémunération ou gratification" une série de montants depuis 2014. La députée du Pas-de-Calais précisait même que "la rémunération mensuelle passe de 3.000 à 5.000 euros à compter du mois de juillet 2017". Récemment, elle a encore mentionné ces rémunérations dans sa déclaration de candidate à la HATVP, à raison de 60.000 euros par an (12 x 5.000).

Remboursements de frais ou rémunération?

Or, ces sommes n’apparaissent pas dans les comptes du parti transmis à la CNCCFP comme des "rémunérations", mais comme des "remboursements de frais". Le gendarme du financement politique a donc adressé le 3 janvier 2020 un courrier au commissaire aux comptes du RN afin d’en savoir plus (v[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles