La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,05
    -405,96 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    -0,0096 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    1 727,90
    -47,50 (-2,68 %)
     
  • BTC-EUR

    39 095,68
    -2 566,04 (-6,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    947,46
    +14,32 (+1,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,77
    -1,76 (-2,77 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 208,38
    +88,95 (+0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 820,12
    -9,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3946
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Les étoiles s’alignent pour les Renault à bas coûts en Inde

·2 min de lecture

Non content d’être le véhicule le moins cher d’une catégorie qui monte, en Inde, le petit SUV Renault Kiger arrive à point nommé pour profiter de l’aubaine d’une prime à la casse attendue de très longue date.

Le tout premier mini SUV de Renault en Inde a le bon sens de s’afficher à un tarif inférieur à celui de ses concurrents. Le constructeur français semble avoir retenu la leçon de la guerre des prix déclarée par ses rivaux, Suzuki-Maruti et Hyundai, lorsqu’ils avaient voulu barrer la route à l'ambitieuse Renault Kwid, en 2015. Après un démarrage foudroyant, les ventes de cette mini citadine à très bas coût s’étaient effondrées au profit de celles de rivales moins chères et mieux servies par des réseaux de points de vente plus denses. La double peine pour Renault, pourtant plein d’ambitions pour sa Kwid conçue avec une astuce rare, à partir de composants produits localement par des équipementiers élevés à la force du poignet.

Le Renault Kiger se veut le mini SUV le plus abordable en Inde

Lucides, les responsables de Renault en Inde savaient qu’ils ne pourraient se permettre d’afficher des tarifs trop ambitieux pour leur Kiger, qui débarque sur un marché déjà fort encombré. Songez qu’avant son arrivée, les Indiens avaient déjà le choix entre sept SUV de poche. Annoncé au tarif de base de 5,45 roupies de Lakh (6.170 euros), le Renault Kiger se veut un peu moins cher que son frère de lait, le Nissan Magnite construit sur la même plateforme dite CMF-A de la Kwid. Le reste des concurrents naviguent autour de 5,5 et 9,5 roupies de Lakh, soit 6.500 euros à 10.800 euros environ.

Le Renault Kiger semble d’autant mieux armé pour rivaliser avec les Toyota Urban Cruiser, Mahindra XUV300, Tata Nexon, Maruti Suzuki Vitara Brezza et autres Kia Sonet, Hyundai Venue et Ford EcoSport de fabrication locale, qu’il avance une plastique et une dotation jugées avantageuses par la presse indienne. Il faut néanmoins viser la plus huppée des quatre variantes (Renault Kiger RxZ à 9,55 Lakh) pour accéder à l’écran tactile de 20,32 pouces et à l’accès main-libre.

Le Renault Kiger débarque en même temps que la prime à la casse en Inde

Les changes de succès du Renault Kiger semblent d’autant plus[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Pour contrer la Fiat 500, Renault relance la R5... en électriqueKiger, cette autre Renault indienne à laquelle nous n’aurons pas droitRenault Kiger, un nom pas si facile à porter pour le petit SUVComment Renault va faire revivre le 4x4 Lada Niva à partir d'une ClioPourquoi Nissan est toujours un boulet pour Renault