Publicité
La bourse ferme dans 2 h 48 min
  • CAC 40

    7 637,49
    +66,68 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 915,32
    +23,86 (+0,49 %)
     
  • Dow Jones

    41 198,08
    +243,60 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0936
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 471,50
    +11,60 (+0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 409,23
    +96,85 (+0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 345,89
    +16,38 (+1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,84
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    18 495,15
    +57,85 (+0,31 %)
     
  • FTSE 100

    8 248,36
    +60,90 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    17 996,92
    -512,42 (-2,77 %)
     
  • S&P 500

    5 588,27
    -78,93 (-1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    40 126,35
    -971,34 (-2,36 %)
     
  • HANG SENG

    17 778,41
    +39,00 (+0,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    -0,0021 (-0,16 %)
     

Étoile filante ou satellite ? Voici comment faire la différence

PIXABAY

Du 11 au 15 août derniers environ, les passionnés d'astronomie ont pu admirer les Perséides, cet essaim de météores, ou pluie d'étoiles filantes, visibles dans l'atmosphère terrestre et dont les tailles varient de celle d’un grain de sable et à celle d’un petit pois. Pour cette édition 2023, la Nuit des étoiles avait pris le nom de "Poussières célestes". Que ce soit à l'œil nu ou via un télescope, il était possible de les admirer, avec un soupçon de chance, évidemment. Mais comme l'avait remarqué Numerama, des observateurs aguerris avaient aperçu des satellites, en particulier de Starlink, en lieu et place des étoiles filantes. Et en ont fait des clichés.

Pourquoi ? Parce que le fournisseur d'accès à Internet, appartenant à SpaceX, d'Elon Musk, a lancé justement le 11 août dernier pas moins de 22 engins pour compléter son réseau. Mais alors comment différencier ceux-ci des étoiles quand on n'est pas spécialiste ? Dans le ciel, c'est très "simple", explique à Numerama le président du Groupement d’astronomes amateurs courriérois, Simon Lericque. Il faut tout simplement observer la durée de leur passage. Un satellite artificiel va mettre "plusieurs minutes à traverser lentement la voûte céleste", alors qu'une étoile filante est un "phénomène très bref". En revanche, il est plus délicat de les distinguer en fonction de leur éclat, car tous peuvent être brillants. Toutefois, d'autres "sont à la limite de la perception à l’œil nu", ajoute-t-il.

Sur une photographie, il semble donc plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite