Marchés français ouverture 3 h 29 min
  • Dow Jones

    34 022,04
    -461,68 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 254,05
    -283,64 (-1,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 843,85
    -91,77 (-0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,1329
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    23 714,00
    +55,08 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    49 938,58
    -914,96 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 434,98
    -34,10 (-2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 513,04
    -53,96 (-1,18 %)
     

Éthiopie: le gouvernement reconnait avoir bombardé Mekele, capitale de la province du Tigré

·1 min de lecture

Au moins trois morts dans des bombardements à Mekele, la capitale de la province du Tigré, en Éthiopie. La région est le théâtre d’une guerre entre le gouvernement d’Abiy Ahmed et les rebelles tigréens, depuis presque un an. Alors que les combats ont repris violemment depuis dix jours, le gouvernement a pour la première fois procédé à des raids aériens sur Mekele ce lundi 18 octobre.

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

Au moins deux frappes aériennes ont été rapportées, ce lundi matin, par des humanitaires et des médecins de la ville. La première, en bordure de Mekele, a visé une cimenterie. La seconde, en plein cœur de la ville, a ciblé un hôtel parfois utilisé comme quartier général par les leaders des rebelles tigréens du TPLF.

Si le principal hôpital de la ville a recensé trois morts, pour l’instant, c’est surtout le symbole d’un bombardement en zone urbaine qui choque.

À lire aussi : Éthiopie: nouvelle offensive des troupes gouvernementales contre les rebelles tigréens

« C’est un mensonge total »

De son coté, Addis-Abeba s’est quelque peu emmêlé les pinceaux. « C’est un mensonge total », a d’abord déclaré un porte-parole gouvernemental. Puis dans la soirée, l’agence de presse du gouvernement a fini par reconnaitre les frappes, mais a assuré avoir visé des infrastructures de télécommunications et non des populations civiles.

À New York, les Nations unies s’inquiètent. Son secrétaire général, Antonio Guterres, a qualifié d’alarmantes les informations sur ces frappes aériennes.

À lire également : Éthiopie: Abiy Ahmed nomme un Tigréen dans son nouveau gouvernement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles