La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 683,06
    +35,66 (+0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 281,82
    +21,66 (+1,72 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

Les États-Unis vont tester l'arme laser la plus puissante au monde

·2 min de lecture

Un canon laser monté sur un camion lourd et capable d’abattre d’un tir un missile, un avion ou un hélicoptère, voici l’arme que compte tester l’US Army l’an prochain. Une arme capable de délivrer un laser de 300 kilowatts, c’est-à-dire, au moins trois fois plus puissante que ce qui existe aujourd’hui. Ce système d’arme laser, le plus puissant ayant jamais existé est en train d’être conçu mutuellement par General Atomics Electromagnetic Systems (GA-EMS) et Boeing. La vue d’artiste de l’ensemble est moins impressionnante que l’armement, puisqu’il s’agit d’un gros container posé sur un camion porte-char ou missiles. Évidemment, pour le moment le constructeur ne délivre que peu de détails techniques sur l’engin, mais l’on sait qu’il ne s’agit pas du tout du même système que sur les modèles existants.

Une nouvelle technologie pour plus de puissance destructrice

Ainsi, sur les autres canons laser, on assemble plusieurs émetteurs laser dits à fibre (optique), dont les rayons se concentrent en un seul. Le seul souci, c’est que ce type de laser chauffe beaucoup, ce qui limite sa puissance à une plage allant de 30 à 100 kilowatts dans le meilleur des cas. L’arme est alors tout juste suffisante pour abattre des petits drones, ou des munitions de mortier. C’est d’ailleurs ce type d’arme laser, baptisée LaWS, qui avait été embarquée sur un transport de barge de débarquement de l’US Navy dès 2014.

Pour ce nouveau canon laser, GA-EMS combine de grandes plaques de lentilles montées en série. La première projette son faisceau dans la seconde, elle est amplifiée par la seconde et ainsi de suite. Le système chauffe moins et délivre plus d’énergie au final. Pour les militaires, ce système d’arme reste défensif et devrait servir à neutraliser des menaces entrantes très véloces ou évoluant à très basse altitude.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles