La bourse ferme dans 1 h 46 min
  • CAC 40

    6 654,93
    -57,55 (-0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 932,62
    -29,79 (-0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 214,71
    -132,32 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0436
    +0,0031 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 748,60
    -5,40 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    15 590,89
    -387,38 (-2,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,58
    +1,29 (+0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,70
    -1,58 (-2,07 %)
     
  • DAX

    14 405,03
    -136,35 (-0,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 459,24
    -27,43 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    11 211,97
    -14,38 (-0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 007,51
    -18,61 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2053
    -0,0037 (-0,31 %)
     

Les États-Unis vont-ils fournir des drones MQ-1C «Gray Eagle» à l'Ukraine?

Un oiseau mortel. | US Army via flickr
Un oiseau mortel. | US Army via flickr

Écartée par Washington de peur d'entraîner une «escalade» de la part de Moscou, l'idée d'envoyer des avions de combat aux forces de Kiev traîne toutefois depuis des mois –et ladite escalade atteint déjà chaque jour de hauts sommets, l'Ukraine ployant sous les missiles, bombes et drones russes.

Mais bien qu'ils se refusent à fournir à l'Ukraine ce type de jets –bien que cela ne soit pas impossible dans le futur–, les États-Unis pourraient toutefois lui envoyer une poignée de leurs drones les plus avancés. Aux côtés notamment du fameux TB2 de la firme turque Bayraktar, qui dans les mains ukrainiennes fait des ravages depuis le début de la guerre initiée en février dernier, le MQ-1C «Gray Eagle» de General Atomics serait un parfait candidat.

À lire aussiÉconomiquement, l'aide massive des États-Unis à l'Ukraine est l'affaire du siècle

Capable d'emporter et de tirer de redoutables missiles ou bombes comme le Hellfire ou les GBU-44, et de voler pendant vingt-sept heures à une altitude de 25.000 pieds avant de devoir être ravitaillé, le Gray Eagle est une version musclée du fameux MQ-1 Predator. Il pourrait répondre à l'usage par Moscou de drones commandés à l'Iran, notamment les Shahed-136, dont il se dit qu'elle pourrait d'ailleurs rapidement manquer avant d'autres livraisons.

Aigle noir

C'est du moins ce pour quoi milite un groupe bipartisan de sénateurs américains, comme le relate le Wall Street Journal: dans une lettre envoyée le 22 novembre au secrétaire à la Défense Lloyd Austin, seize législateurs se sont publiquement positionnés en faveur de l'envoi de MQ-1C «Gray Eagle» à Kiev. «Les avantages à long terme d'une fourniture de MQ-1C à l'Ukraine sont nombreux, ils pourraient faire tourner le vent en sa faveur lors de cette guerre», écrivent les élus.

«Les attributs opérationnels du système...

Lire la suite sur korii.