La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 676,88
    -180,44 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Les États-Unis veulent créer un jumeau numérique de l'hélicoptère Apache

Depuis près de quarante ans, l’hélicoptère de combat américain AH-64 Apache a participé à de nombreux conflits. Rapide, bardé d’armement et de capteurs, très manœuvrant, l’aéronef reste l’hélicoptère d’attaque le plus produit au monde. C’est pour améliorer la maintenance de cet hélicoptère vieillissant que l’armée américaine a décidé d’en créer le jumeau numérique.

Une numérisation intégrale de la moindre pièce est actuellement en cours. Au Kansas, c’est le personnel de l’Institut national de recherche aéronautique (National Institute for Aviation Research ou Niar) de l’Université de la ville de Wichita qui a été missionné pour ce projet. L’institut y travaillera au moins trois ans pour numériser en 3D les 5.000 à 6.000 pièces de la variante « delta » du AH-64 Apache. Cette numérisation en 3D sera réalisée grâce à un appareil appelé Hexagon Arm. L’armée américaine dispose d’une flotte de 800 modèles de cette version AH-64 de l’hélicoptère d’attaque.

Disposer de ce jumeau numérique en haute définition permettra, par exemple d’évaluer précisément les contraintes exercées lors des vols et de certaines manœuvres sur certaines pièces de l’aéronef. Pour les rendre plus durables, les pièces en question pourront être améliorées numériquement et testées sur le jumeau numérique. Cette méthode permettra d’optimiser les opérations de maintenance sur cette flotte d’hélicoptères qui a pris de l’âge.

Le Niar a récupéré une cellule d’un AH-64D Apache accidenté pour débuter la numérisation. L’armée américaine lui fournit également les pièces qui manquent afin de les scanner. © National Institute for Aviation Research
Le Niar a récupéré une cellule d’un AH-64D Apache accidenté pour débuter la numérisation. L’armée américaine lui fournit également les pièces qui manquent afin de les scanner. © National Institute for Aviation Research

Entre 5.000 à 6.000 pièces à numériser

Ce travail de titan nécessite de démonter intégralement un hélicoptère pièce par pièce, de nettoyer chaque élément et de les numériser. Ensuite, il faut assembler numériquement cette multitude de pièces pour reconstruire la cellule. Pour évaluer les contraintes sur la structure de la cellule et valider le modèle numérique, l’équipe...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura