La bourse ferme dans 5 h 35 min
  • CAC 40

    5 789,88
    +86,66 (+1,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 687,97
    +51,53 (+1,42 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2050
    -0,0038 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    1 744,20
    +15,40 (+0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    39 451,38
    +1 592,73 (+4,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    956,25
    +23,11 (+2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,26
    +0,76 (+1,24 %)
     
  • DAX

    13 941,46
    +155,17 (+1,13 %)
     
  • FTSE 100

    6 588,50
    +105,07 (+1,62 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3956
    +0,0034 (+0,24 %)
     

États-Unis. Trump annonce la réouverture surprise des frontières aux Européens et aux Brésiliens

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

À l’avant-veille de son départ de la Maison-Blanche, le président a signé lundi 18 janvier un décret prévoyant la réouverture des frontières américaines aux ressortissants européens et aux Brésiliens. Il a été immédiatement contredit par la porte-parole du futur président Joe Biden.

Après avoir pris la décision controversée de fermer les frontières américaines à de nombreux pays au printemps dernier, Donald Trump a créé la surprise lundi en décrétant la réouverture des États-Unis aux ressortissants de l’espace Schengen, aux Britanniques, Irlandais ainsi qu’aux Brésiliens à compter du 26 janvier prochain, rapporte CNN.

Mais le président élu Joe Biden a rapidement douché les espoirs des Européens et des Brésiliens impatients de poser le pied sur le sol américain : la porte-parole du futur chef de l’État, Jen Psaki, a réagi aux propos de Trump en expliquant qu’il était hors de question de rouvrir les frontières aux touristes alors même que la pandémie s’aggrave aux États-Unis, indique Politico.

À lire aussi: Généreux. À la veille de son départ, Trump va accorder près de 100 amnisties et remises de peine

La tentative du président de revenir sur le “travel ban” européen deux jours seulement avant de quitter ses fonctions est “conforme à la manière peu orthodoxe dont il a conduit la transition vers une nouvelle administration”, note le New York Times. Normalement, les présidents sortants s’abstiennent de publier de nouveaux décrets sans consulter le président entrant. Mais M. Trump a refusé de respecter ces normes.”

Pressions des compagnies aériennes

Donald Trump a justifié l’annulation du

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :