La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 968,30
    +154,04 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 194,77
    +196,27 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    30 250,27
    +77,28 (+0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    723,65
    +8,46 (+1,18 %)
     
  • S&P 500

    3 802,41
    +34,16 (+0,91 %)
     

États-Unis: Le Sénat passe outre un veto de Donald Trump

·1 min de lecture

Pourtant controlé par les républicains, le Sénat a rejeté un veto de Donald Trump portant sur le budget américain de la Défense.

Le Sénat américain, où les républicains sont majoritaires, a outrepassé vendredi le veto de Donald Trump au projet de budget de la défense pour l'an prochain, à 20 jours de la fin de son mandat. La Chambre des représentants avait fait de même lundi. C'est la première fois que le Congrès passe outre un veto présidentiel depuis l'investiture de Donald Trump en janvier 2017.

Les sénateurs, qui étaient exceptionnellement réunis un 1er janvier à l'avant veille de la nouvelle législature, se sont prononcés par 81 voix contre 13. La majorité des deux tiers était nécessaire pour invalider le veto.

"Semer le chaos"

Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, a estimé que Donald Trump tentait de "semer le chaos" durant les dernières semaines de son mandat et a déclaré que le Congrès appelait le président américain à "cesser son sabotage dangereux et désespéré."

Les élus républicains ont été globalement fidèles au président pendant toute la durée de son mandat. Donald Trump leur a quant à lui reproché récemment de ne pas l'avoir soutenu dans ses recours contre le résultat de la présidentielle du 3 novembre, qu'il dit entaché de fraudes.

Il a opposé son veto au projet de budget de la défense d'un montant de 740 milliards de dollars notamment parce qu'il n'abroge pas certaines protections juridiques accordées aux entreprises du numérique et prévoit de débaptiser certaines bases militaires portant les noms de généraux confédérés.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi