Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 555,62
    +1 679,21 (+2,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,81
    -27,29 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Aux États-Unis, l’accès à l’IVG officiellement limité en Caroline du Sud par la Cour suprême

© Amparo Garcia / iStock

Alors que la Caroline du Sud était un état refuge pour les personnes souhaitant avoir recours à l’IVG, la Cour suprême de cet État du sud vient d'annoncer, le mercredi 23 août, l’interdiction d’avorter après six semaines de grossesse.

Les États-Unis interdisent un peu plus l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Une première étape probable avant l’interdiction pure et simple a été prise, ce mercredi 23 août, par la Cour suprême de Caroline du Sud, soit la plus haute juridiction de l’État qui est par ailleurs uniquement composée d’hommes. Les juges de la Cour suprême viennent ainsi d’annuler une autre décision prise par le tribunal qui affirmait qu’une restriction du droit à l’avortement était inconstitutionnelle. Un délai à partir duquel de nombreuses femmes n’ont toujours pas connaissance de leur grossesse. Depuis l’abrogation de l’arrêt Roe v.Wade, cet État du Sud des États-Unis était devenu un refuge pour les femmes souhaitant interrompre leur grossesse lorsque leur État d’origine l’avait proscrit. Pour information, l'interdiction de l'avortement après six semaines de grossesse avait été été votée le 23 mai dernier par le Sénat. La loi en question limitait drastiquement son accès, malgré une bataille politique contre ce texte menée par les cinq seules femmes du Sénat local, dont des républicaines.

Les républicains avaient essayé à plusieurs reprises de faire passer cette loi à la chambre haute de cet État américain du sud-est, composée majoritairement d'hommes. Ils se sont heurtés à l'opposition obstinée des cinq sénatrices. Trois d'entre elles, républicaines, n'avaient pas hésité à braver les consignes de leur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi