La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 085,80
    -4 706,12 (-9,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

États-Unis. Joe Biden devrait se rendre à la COP26 sans accord sur le climat

·1 min de lecture

Une course effrénée était en cours mercredi au Congrès américain pour trouver un accord sur les réformes de Biden, à la veille du départ du président pour l’Europe.

Joe “Biden n’a toujours pas obtenu l’accord crucial sur le climat qu’il souhaitait avant la COP26”, titrait Bloomberg mercredi 27 octobre.

À la veille du départ du président américain pour l’Europe, la Maison-Blanche et les responsables démocrates américains la Maison-Blanche et les responsables démocrates américains étaient engagés dans des tractations frénétiques “pour résoudre un certain nombre de désaccords clés” au sujet du vaste projet de loi sur les dépenses sociales et le climat de Joe Biden, indique le New York Times.

Concessions

Alors que les dirigeants mondiaux se réunissent ce week-end à Glasgow, en Écosse, pour la COP26, le chef de l’État “comptait sur une législation radicale sur le climat”, écrit Bloomberg, afin de “prouver l’engagement des États-Unis dans la lutte contre le réchauffement de la planète”. La “crédibilité” de Washington sur le sujet avait été “mise à mal par le retrait de l’ancien président Donald Trump de l’accord de Paris”, scellé en 2015, rappelle le site.

Mais le plan d’investissement de Joe Biden de 1 500 à 2 000 milliards de dollars (d’environ 1 300 à 1 7250 milliards d’euros) consacré aux dépenses sociales et au climat reste embourbé dans des querelles intrapartisanes, tout comme le plan sur les infrastructures de 1 000 milliards de dollars qui comprend également des mesures liées au climat.

Un sénateur centriste clé, Joe Manchin (Viriginie occidentale), a en effet signalé sa réticence à la proposition d’une nouvelle taxe sur les milliardaires pour

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles