Publicité
La bourse ferme dans 8 h 22 min
  • CAC 40

    8 195,97
    +0,01 (+0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 074,34
    +1,89 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 414,10
    -24,40 (-1,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 499,94
    +4 249,64 (+6,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 531,29
    +42,75 (+2,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,29
    -0,51 (-0,64 %)
     
  • DAX

    18 768,96
    +64,54 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 424,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 204,05
    -432,17 (-2,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,2715
    +0,0008 (+0,07 %)
     

États-Unis: Joe Biden accuse des "républicains extrémistes" de vouloir la paralysie budgétaire

États-Unis: Joe Biden accuse des "républicains extrémistes" de vouloir la paralysie budgétaire

Le Congrès américain, qui doit voter les financements du gouvernement fédéral avant le 30 septembre minuit, est actuellement divisé: le Sénat est dominé par les démocrates, mais la Chambre des représentants est sous le contrôle de l'opposition républicaine.

La Maison Blanche souhaite inclure dans le budget une aide militaire et humanitaire de 24 milliards de dollars pour l'Ukraine. Cette mesure est soutenue par les démocrates et les républicains du Sénat, mais certains membres de la Chambre des représentants y sont farouchement opposés.

Le vote du budget au Congrès tourne régulièrement au bras de fer entre les deux partis, chaque camp utilisant la perspective d'un shutdown pour obtenir des concessions de l'autre, jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée à la dernière minute.

Un précédent en 2018

Le shutdown diffère du défaut de paiement, qui avait menacé l'économie américaine au printemps, et était, lui, lié au plafond de la dette que le Congrès devait relever.

PUBLICITÉ

Les dépenses gelées en cas de shutdown sont moins importantes qu'en cas de défaut de paiement, selon le Comité pour un budget fédéral responsable, une organisation bipartisane.

En cas de shutdown, les fonctionnaires ne seraient par exemple pas payés temporairement, certains systèmes de santé pourraient être affectés ainsi que le transport aérien, les contrôleurs du ciel cessant de percevoir leurs salaires.

La dernière paralysie de l'administration fédérale remonte à 2018. Environ 850.000 fonctionnaires avaient été mis au chômage partiel, selon le Comité.

Article original publié sur BFMTV.com