La bourse ferme dans 59 min
  • CAC 40

    6 175,70
    +6,29 (+0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 971,61
    -7,23 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    33 713,09
    -87,51 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    +0,0013 (+0,1073 %)
     
  • Gold future

    1 736,10
    -8,70 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    50 694,72
    +328,63 (+0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 292,19
    -2,40 (-0,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,67
    +1,35 (+2,28 %)
     
  • DAX

    15 252,94
    +18,78 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    6 896,68
    -19,07 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    13 820,36
    -79,82 (-0,57 %)
     
  • S&P 500

    4 119,76
    -9,04 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 538,73
    -229,33 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    28 453,28
    -245,52 (-0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3744
    +0,0039 (+0,2831 %)
     

États-Unis : Jeff Bezos soutient une hause de l'impôt sur les sociétés

·1 min de lecture

C'est un message fort de la part de Jeff Bezos. Dans un communiqué relayé par Amazon, son fondateur l'affirme : "Nous soutenons une hausse de l'impôt sur les sociétés". Ce communiqué a été publié quelques jours après que Joe Biden s'est plaint qu'Amazon ne paye pas d'impôts sur les bénéfices. Le président américain souhaite augmenter les impôts des Américains les plus riches et sur les sociétés, notamment pour financer un plan d'investissements de quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures.

Il a assuré mercredi dernier qu'il n'avait "rien contre les millionnaires et les milliardaires" tout en critiquant les "plus grandes entreprises du monde, dont Amazon", qui "utilisent diverses astuces juridiques et ne paient pas un seul centime d'impôt fédéral sur les bénéfices". "Nous soutenons la vision du gouvernement de Joe Biden qui veut faire des investissements audacieux dans les infrastructures américaines", a affirmé Jeff Bezos, l'homme le plus riche au monde avec une fortune estimée à plus 188 milliards de dollars selon Forbes.

>> A lire aussi - Jeff Bezos : “On pourrait le qualifier de robot humain” selon Benoît Berthelot

Le géant du commerce en ligne est dans le viseur de la nouvelle administration démocrate mais aussi des élus des deux partis depuis plusieurs années, qui voient d'un mauvais oeil son immense pouvoir sur l'économie américaine et donc aussi sur la politique. "Nous avons hâte de voir le Congrès et le gouvernement se réunir pour trouver une bonne solution, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“La Grosse Roue” : en quoi consiste le nouveau jeu à gratter de la FDJ
À Châteauroux, une entreprise vendait des masques “made in France” venus… de Chine
L’idée d’une taxe minimum sur les sociétés à l’échelle mondiale prend forme
Les Etats-Unis face au spectre d’une pénurie de ketchup
Face aux Mulliez, les salariés Flunch dénoncent les conditions du PSE